Un homme sur trois et une femme sur quatre ne bougent pas assez pour leur santé

Un homme sur trois et une femme sur quatre ne bougent pas assez pour leur santé

SANTÉ - Un quart des adultes dans le monde ne bouge pas assez pour sa santé. Ce 1,4 milliard d'adultes à l'activité physique insuffisante s'expose donc davantage aux risques de maladies cardiovasculaires, au diabète, à la démence et à certains cancers.

Faire du sport, monter les escaliers plutôt que prendre l'ascenseur, se forcer à marcher... On le sait déjà, cela contribue à rester en bonne santé. Pourtant, selon une étude publiée ce mercredi 5 septembre et réalisée d'après des chercheurs de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), environ une femme sur trois et un homme sur quatre dans le monde ont une activité physique insuffisante. 

L'étude prend en compte les niveaux d'activité auto-déclarés au travail, à la maison, lors des déplacements et pendant les loisirs d'adultes de 18 ans et plus à partir de 358 enquêtes auprès de la population de 168 pays, englobant 1,9 millions d'individus.

Lire aussi

"Contrairement à d'autres risques majeurs pour la santé mondiale, les niveaux d'activité physique insuffisante ne diminuent pas dans le monde, et plus du quart des adultes n'atteignent pas les niveaux d'activité physique recommandés pour être en bonne santé" prévient la principale auteure de l'étude, Regina Guthold. 

L'OMS recommande aux adultes de faire au moins 150 minutes d'activité physique modérée comme la marche rapide, la nage ou l'entretien de son jardin par semaine, ou 75 minutes d'activité d'intensité vigoureuse. 

Les femmes moins actives que les hommes, sauf en Asie

Dans toutes les régions du monde, à l'exception de l'Asie de l'Est et du Sud-Est, les femmes sont moins actives que les hommes. En 2016, la différence est de dix points ou plus en Asie du Sud (43% de femmes ayant une activité physique insuffisante contre 24% chez les hommes) et en Asie centrale, Moyen-Orient et Afrique du Nord (40% contre 26%) ainsi que 

dans les pays occidentaux à revenu élevé (42% contre 31%). 

   

Dans toutes les régions du monde, de nombreux pays ont enregistré de grandes différences entre les femmes et les hommes. Parmi les exemples: l'Inde (44% contre 25%), l'Afrique du Sud (47% contre 29%), la Turquie (39% contre 22%), les États-Unis (48% contre 32%) et le Royaume-Uni (40% contre 32%). Enfin, des disparités existent également entre les pays à faible revenu (16%) et ceux à revenu élevé (37%). 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : pourquoi le nombre de jeunes en réanimation continue d'augmenter ?

EN DIRECT - Covid-19 : le nombre de patients en réanimation à son plus haut niveau depuis fin novembre

La mort d'Olivier Dassault complique un peu plus la succession à la tête de l'entreprise familiale

Covid-19 : aux États-Unis, les personnes vaccinées peuvent se réunir sans masque

La vaccination obligatoire des soignants "reste une possibilité", rappelle Gabriel Attal

Lire et commenter