Un hôpital londonien commence à tester un vaccin pour détruire les tumeurs

Un hôpital londonien commence à tester un vaccin pour détruire les tumeurs
Santé

CANCER – A Londres, un hôpital teste actuellement, sur deux patients, un vaccin dont le but est de détruire les cellules cancéreuses. Explications.

C'est une première. A Londres, au Guy's Hospital, une bataille pas comme les autres se prépare dans la guerre contre le cancer. En effet, les médecins britanniques tentent aujourd'hui un nouveau mode de traitement de cette maladie qui fait plus de huit millions de morts chaque année dans le monde.

Renforcer le système immunitaire contre les cellules cancéreuses

Car ces chercheurs ne concentrent plus leurs efforts sur le terrain de la chimiothérapie ou sur celui de la radiothérapie. Leur objectif est tout autre. Ce qu'ils entendent mettre au point, c'est un vaccin qui soit en mesure de détruire les cellules cancéreuses quand tous les autres traitements ont échoué. Et leurs recherches en sont à un stade relativement avancé puisque l'injection est aujourd'hui expérimentée sur deux patients. En tout, 30 malades devraient participer à ces essais cliniques qui vont durer deux ans.

Sur le modèle des vaccins qui luttent contre les infections, ce traitement vise à stimuler le système immunitaire pour que ce dernier puisse détruire les cellules cancéreuses. En réalité, ce processus est déjà présent dans notre organisme qui peut lutter contre les envahisseurs mais certaines cellules résistent et c'est là que le cancer apparaît. L'idée est donc de renforcer la réponse immunitaire des patients pour que plus aucun intrus ne passe entre les mailles du filet de protection de notre organisme.

EN SAVOIR + >> Et si on transformait les cellules cancéreuses en soldats du système immunitaire ?

Des tests sur des patients en phase terminale

Pour faire simple, un vaccin fonctionne sur le mode de l'administration de la maladie en dose infime pour stimuler les anticorps et développer l'efficacité de notre système immunitaire. Or, le vaccin actuellement testé en Grande-Bretagne contiendrait une enzyme présente dans les cellules cancéreuses : la télomérase . Cette substance régule la longueur des télomères présents dans les chromosomes et qui permettent à la cellule cancéreuse de se diviser à l'infini. Les injecter pourrait apprendre à l'organisme à se défendre contre ce processus.

Le vaccin est donc actuellement testé sur des personnes dont le cancer est considéré comme en phase terminale. Associé à un traitement de chimiothérapie pour booster les défenses de l’organisme le vaccin a pour objectif de viser toutes les tumeurs solides.

À LIRE AUSSI
>> Cancer du col de l'utérus : l'éviter grâce au vaccin et au dépistage >> Aspirine : une solution pour lutter contre le cancer ? >> Cancer du côlon, faites vous dépister gratuitement

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent