Une molécule efficace contre le Covid-19 ? La découverte prometteuse de l'Institut Pasteur de Lille

Coronavirus : un médicament prometteur à Lille ?

DÉCOUVERTE - Des chercheurs lillois ont bon espoir qu'un traitement contre le Covid-19 "sera disponible début 2021" après avoir découvert que le principe actif d’un médicament existant est efficace pour tuer le virus.

L'espoir est à la hauteur de la découverte. L'institut Pasteur de Lille a annoncé ce vendredi avoir identifié "une molécule efficace contre" le Covid-19, les chercheurs concernés se montrant même confiants pour qu'un traitement soit "disponible début 2021".

Si le nom de cette molécule "miracle", déjà présente dans un médicament commercialisé, doit demeurer secret pour l'heure, et ce afin notamment d'en préserver les stocks, quelques précisions ont néanmoins été livrées sur ce qui se présente comme une avancée fondamentale. 

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Lire aussi

L'action d'un anti-viral

"Nous avons démontré in vitro (en laboratoire) qu’une molécule présente dans le principe actif d’un médicament existant est active contre le coronavirus. Nous l’avons testée sur des cellules humaines du poumon et les résultats se sont révélés très prometteurs", a notamment expliqué le Pr Benoît Déprez, directeur scientifique de l’Institut Pasteur de Lille (IPL), à La Voix du Nord

"Pris aux premiers symptômes de la maladie, ce médicament réduit la charge virale du porteur de la maladie, évite la contagion. Pris plus tard, il contrecarre ses formes graves. Son action est bien celle d’un anti-viral et non celle d’un anti-inflammatoire", précise le professionnel auprès de nos confrères. Et de détailler : "Nous avons prouvé que son principe actif peut tuer le virus à une concentration trente fois inférieure à celle qui est basiquement proposée… "

D'autres vertus

Cette molécule recèle, selon les chercheurs, d'autres vertus censées faciliter sa distribution, le cas échéant : elle est déjà commercialisée, donc autorisée, et sa prise est extrêmement simple. "Ni piqûre, ni besoin de l’aide d’un personnel soignant", assure Benoît Déprez, vantant par ailleurs peu ou pas d’effets secondaires, ni d’interaction médicamenteuse à craindre.

Pour parvenir à cette découverte majeure, avec le concours de la start-up Apteeus, spécialisée dans le repositionnement de médicaments, les chercheurs ont analysé et testé 2000 molécules issues de la pharmacopée mondiale, afin d'observer et comprendre leur réaction face au Covid-19. Cette dernière doit à présent être confirmer par des essais cliniques. Afin de les débuter sur des patients infectés par le nouveau coronavirus, l'Institut Pasteur de Lille doit collecter cinq millions d’euros.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 en France : 23.471 cas enregistrés en 24h, nouvelle hausse à l'hôpital

EN DIRECT - JO de Tokyo : triplé jamaïcain et 2e meilleure temps de l'histoire en finale du 100 m féminin

Ce que l'on sait de la mort de Maxime Beltra, décédé à 22 ans après une injection du vaccin Pfizer-BioNTech

Paris : la policière victime d'un grave accident de trottinette électrique est décédée

Variant Delta : les personnes vaccinées pourraient autant le transmettre que les non-vaccinées

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.