Un médicament innovant contre certains cancers du sang bientôt autorisé

Un médicament innovant contre certains cancers du sang bientôt autorisé

Santé
DirectLCI
SANTE - L'Agence nationale du médicament vient d'annoncer une autorisation temporaire d'utilisation pour un nouveau type de médicament anticancéreux, dont pourraient bénéficier plusieurs centaines de personnes en France.

Un espoir pour les patients atteint de cancer du sang. Le marché français devrait prochainement s'ouvrir à un nouveau médicament, l'ibrutinib. Derrière ce nom barbare, se cache une nouvelle classe de médicament destiné aux malades d'une leucémie récidivante ou d'un lymphome "à cellules du manteau", une tumeur rare se développant dans les ganglions lymphatiques. L'Agence nationale du médicament vient de faire savoir qu'elle allait bientôt accorder une autorisation spéciale.

"L'ANSM a décidé de donner un avis favorable à la demande d'autorisation temporaire d'utilisation (ATU) de cohorte à l'ibrutinib" a indiqué le directeur général de l'ANSM, Dominique Maraninchi. Une ATU peut être autorisée sous deux formes : elle peut être "nominative", soit délivrée à la demande pour un seul malade désigné ou "de cohorte", destinée à "un groupe de patients, traités et surveillés suivant des critères parfaitement définis dans un protocole d'utilisation thérapeutique et de recueil d'informations", précise l'ANSM.

Une mise en service accélérée

Développé par le laboratoire Janssen-Cilag, l'ibritunib fait déjà l'objet d'une demande d’autorisation de mise sur le marché (AMM) auprès de l'Agence européenne des médicaments (EMA) et vient d'être approuvé par la Food and Drug Administration (FDA). Mais comme le médicament ne sera pas disponible avant plusieurs mois en France, l'ANSM a décidé d'accélérer les choses. "Les ATU de cohorte nous permettent de mettre des médicaments innovants plus rapidement à la disposition des patients", a souligné Dominique Maraninchi.

Dans tous les cas, le médicament n'est autorité que pour traiter des patients souffrant d'une rechute ou d'une forme réfractaire de leucémie lymphoïde chronique (LLC). La LLC est la forme la plus répandue de leucémie de l'adulte en Occident et représente 30 % des cas de leucémies en France : 4 500 nouveaux cas sont observés chaque année. Le médicament agit également contre le lymphome à cellules du manteau (LCM), un cancer rare du sang qui touche entre 600 et 700 nouveaux patients chaque année en France.

Pour pouvoir obtenir une ATU, un médicament doit répondre à des critères bien précis : les spécialités sont destinées à traiter, prévenir ou diagnostiquer des maladies graves ou rares pour laquelle il n'existe pas de traitement. Enfin, leur efficacité et leur sécurité d'emploi doivent avoir été confirmées par des études scientifiques. En 2010, environ 240 médicaments ont été mis à disposition par l'ANSM dans le contexte d'une ATU à cohorte pour traiter de milliers de patients atteints de pathologie grave et en situation d'échec thérapeutique.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter