Un médicament placebo marche, même quand on sait qu'il n'a pas de substance active !

Un médicament placebo marche, même quand on sait qu'il n'a pas de substance active !
Santé

PSYCHOLOGIQUE – Si on savait déjà qu’un médicament sans principe actif pouvait soulager les douleurs, une nouvelle étude suggère que c’est aussi le cas même lorsque le patient en a conscience. Explications.

Alors que votre enfant ne se sent pas bien, vous lui donnez un remède super puissant capable de le soulager en un clin d’œil: du sucre mélangé à de l’eau. Mais pas besoin d’être petit et insouciant pour se laisser guérir par l’effet placébo. Des études ont déjà montré que le simple fait d’évoquer un traitement analgésique aide les patients à libérer des endorphines, des molécules antidouleurs produites par le corps. 

Mais jusque-là, on pensait qu’il fallait tromper le patient pour que le mécanisme fonctionne. Or, une nouvelle recherche prouve que le simple fait d’avaler une pilule, que l’on sait parfaitement inefficace, réduit considérablement les douleurs. Les travaux ont été publiés dans le Journal of the International Association for the Study of Pain

Un effet qui tient du rituel

Pour arriver à ce constat, les scientifiques ont passé au crible les données de 97 patients souffrant de lombalgies chroniques. Ils ont pris soin de leur expliquer au préalable comment fonctionne l’effet placébo. Ensuite, ils ont été répartis en deux groupes. Le premier a reçu un traitement à base d’anti-inflammatoires non stéroïdiens et le second ont alterné ce traitement avec des pilules placébo. 

Résultats : grâce au placebo, les participants ont diminué leur douleur chronique de 30% au bout de trois semaines contre 16% pour les autres. "Même en sachant que c’est un placebo, le rituel suffit à réduire la douleur probablement en activant les zones du cerveau qui modulent les symptômes", suggèrent ainsi les auteurs des travaux. Ainsi, l’effet placébo dépendrait davantage du rituel que de la conviction des patients. 

VIDEO - Baisse du risque de cancer, du vieillissement et du nombre de rides : le sport, mieux qu’un médicament

En vidéo

Baisse du risque de cancer, du vieillissement et du nombre de rides : le sport, mieux qu’un médicament

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent