Un moustique génétiquement modifié pour lutter contre le paludisme

Un moustique génétiquement modifié pour lutter contre le paludisme

DirectLCI
INNOVATION – Des chercheurs sont parvenus à modifier l'ADN d'un moustique afin que ce dernier ne soit plus en mesure de transmettre le paludisme. Une première très encourageante dans la lutte contre cette maladie.

Les manipulations génétiques ne sont pas toujours à regarder d'un mauvais œil. Au contraire, dans certains domaines elles peuvent donner des résultats très encourageants.

La nouvelle trouvaille concerne le paludisme qui représente un défi majeur en matière de santé publique. En effet,  selon les chiffres de l'OMS , 3,2 milliards de personnes environ – soit près de la moitié de la population mondiale – sont exposées au risque de contracter la maladie. 438.000 personnes sont mortes des suites du paludisme en 2015.

Un ADN artificiel

Or, la façon la plus commune de contracter le paludisme est par l'intermédiaire d'une piqûre de moustique, c'est pourquoi les scientifiques se sont penchés sur les mécanismes de transmission chez cet insecte. Les chercheurs de l'Université de Californie, ont donc voulu prendre le mal à la racine en tentant de s'attaquer au vecteur de la maladie : le moustique lui-même.

EN SAVOIR + >> Paludisme, bientôt un vaccin efficace à 100 % ?

Les résultats de cette expérience ont été publiés dans la revue  Proceedings of the National Academy of Sciences . Les scientifiques ont ainsi modifié l'ADN du moustique en inhibant le gène responsable de la transmission du paludisme de l'insecte à l'homme. Avec succès. Des centaines de spécimens mutants ont ainsi été créés en laboratoire et, chose extraordinaire, ils ont transmis cette modification génétique à leur progéniture à plus de 99%.

Un espoir, donc, dans la lutte contre le paludisme même si cette solution ne peut être qu'un outil parmi tout un arsenal de mesure préventive incluant notamment les traitements.  

À LIRE AUSSI
>> Du viagra pour soigner le paludisme
>>  Paludisme : premier avis favorable pour un vaccin expérimental

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter