Bientôt un test sanguin capable de prédire les maladies liées à l’âge ?

Santé

MÉDECINE PRÉDICTIVE – Des chercheurs américains planchent sur un procédé inédit : analyser le sang d’un individu pour prédire son risque de démence, de maladie cardiovasculaire ou, au contraire, ses chances de vieillir en bonne santé. Explications.

Et si une petite goutte de sang pouvait révéler quelle maladie vous touchera, ou non, dans les huit ans à venir ? C’est en tout cas ce que suggèrent de nouveaux travaux publiés dans la revue scientifiques Aging Cell

Loin de miser sur les aléas d’une boule de cristal, les scientifiques  de l’université de Boston (Etats-Unis) parient plutôt sur les biomarqueurs. Ces molécules sont présentes en plus ou moins grande concentration dans le sang et dans les urines. Les détecter et les identifier permettrait ainsi de prédire l’état de santé ultérieur d’une personne et de déterminer quel traitement sera le plus adéquat pour elle. 

Une association de biomarqueurs révèle la présence d’une maladie précise

Pour cette étude, les chercheurs de l’université de Boston (Etats-Unis) ont passé au crible les échantillons sanguins de près de 5.000 personnes. Toutes participaient à une recherche intitulée Long Life Family et financée par l’Institut américain sur le vieillissement. Ils ont également comparé les bilans de santé de chacun.  

Après avoir comparé les résultats obtenus, les scientifiques ont pu identifier 26 signatures prédictives différentes. Chaque signature correspondant à une association de biomarqueurs spécifiques, les identifier permettrait donc de présager le risque de démence, de maladie cardiovasculaire, d’accident vasculaire cérébral ou encore de diabète de type 2. Plus précis encore, la signature sanguine permettrait de prédire un décès dans les huit ans ou,au contraire, d’être associée à un vieillissement en bonne santé.

Si ce n’est pas la première fois que la piste des biomarqueurs est exploitée, une étape de plus vers la définition moléculaire du vieillissement moléculaire vient d’être franchie. L’intérêt ? Plus précise que l’âge biologique, une simple goutte de sang pourrait grandement améliorer le diagnostic des patients. Autre piste d’utilisation envisagée par les chercheurs : évaluer l’efficacité d’un traitement avant qu’il ne soit prescrit. Et la médecine prédictive n’en est qu’à ses débuts...

Lire aussi

En vidéo

À 116 ans, elle est la doyenne de l'Europe, découvrez son secret de longévité

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter