Un troisième plan cancer contre les inégalités attendu aujourd'hui

Un troisième plan cancer contre les inégalités attendu aujourd'hui

Santé
DirectLCI
PREVENTION - Aujourd'hui, mardi 4 février, le Président François Hollande dévoilera en détail les mesures du troisième Plan cancer 2014-2018, dont l'enjeu est la lutte contre les inégalités sociales et territoriales. Ce plan s'inscrit dans une politique de lutte qui a été engagée il y a 10 ans contre une maladie qui fait près de 150 000 morts par an.

Mettre l'accent sur la lutte contre les inégalités sociales et territoriales. Voilà l'axe prioritaire du 3ème plan cancer que François Hollande va annoncer le 4 février, à l'occasion de la Journée mondiale contre le cancer. Face à une maladie qui reste la première cause de décès en France, ce Plan cancer 2014-2018 poursuit les actions entreprises par les deux premiers , tout en mettant l'accent sur les progrès thérapeutiques et des diagnostics plus précoces.

Lors du coup d'envoi aux travaux préparatoires de ce 3eme Plan en décembre 2012, François Hollande avait d'ors et déjà annoncé que ce plan serait un "plan de lutte contre les inégalités" avant de rappeler que "le risque de mourir" d'un cancer "entre 30 et 65 ans était deux fois plus élevé chez les ouvriers que chez les professions libérales". Un ensemble de recommandations a été rendu huit mois plus tard dans un rapport rédigé par le professeur Jean-Paul Vernant, spécialiste d'hématologie à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière (Paris).

"L’accès aux soins pose toujours problème"

Le médecin appel à des"mesures contre des inégalités sociales et territoriales et réaffirme la nécessité de l'absence de reste à charge pour le patient. "L’objectif de réduction des inégalités s’impose, compte tenu des écarts constatés, sur la prévalence des facteurs de risques (comportements de santé, conditions de travail, environnement physique) le dépistage, l’incidence, la mortalité, les parcours de soins. (…). L’accès aux soins pose toujours problème dans notre système de santé, notamment à cause des dépassements d’honoraires et des restes à charge", précise le rapport.

Au final, ce thème annoncé pour la période 2014-2018 s'articulera autour de cinq axes que sont la prévention et dépistage, recherche, prise en charge du patient, métiers/formations et pratiques en cancérologie et enfin vie pendant et après le cancer. "L’objectif proposé est une réduction sensible et objective en 10 ans des inégalités face au cancer, suivie par quatre indicateurs : La mortalité prématurée par cancer, les inégalités de participation aux dépistages des cancers, le sur-risque de mortalité des cancers chez les personnes de plus de 75 ans, les inégalités de survies", souligne le rapport.

Autre facteur favorisant l'inégalité face à la maladie : le prix des traitements. À ce sujet, le professeur Jean-Paul Vernant dénonce les tarifs de plus en plus exorbitants de l'industrie pharmaceutique. "Certaines molécules ont atteint un niveau de prix scandaleusement élevé et il arrivera un jour où même des pays riches comme le nôtre n'arriveront plus à délivrer ces médicaments", avait-il confié après la remise de son rapport. Outre un nouveau système de régulation des prix, le médecin appel à "définir une politique exigeante de négociations avec les industriels".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter