Un vermifuge pour bloquer le virus Zika ?

Santé
ZIKA – Des scientifiques ont découvert qu’un vermifuge, utilisé pour traiter le ver solitaire, serait efficace pour stopper la propagation du virus. Explications.

La course à l’élaboration d’un traitement et d’un vaccin se poursuit. Transmis par des moustiques, le virus Zika, bénin la plupart du temps, peut entraîner des complications neurologiques (syndrome Guillain-Barré) et des anomalies du développement cérébral chez les fœtus (microcéphalies). Si les risques sont connus, les chercheurs n’ont pas encore trouvé la solution. Mais celle-ci pourrait être plus simple que ce qu’ils avaient imaginé jusque-là.


Ainsi, une nouvelle étude, publiée ce lundi dans la revue Nature Medicine, suggère qu’un vermifuge serait capable de stopper la transmission de Zika. Une découverte d’envergure qui pourrait accélérer la mise au point de traitements. 


Des résultats encourageants à confirmer

Pour cette recherche, les scientifiques de la Florida State Université(FSU), de l’Université John Hopkins et des instituts nationaux américains ont analysé près de 6.000 molécules faisant l’objet d’essais cliniques ou approuvées aux Etats-Unis. 


Résultats : une première substance est capable de bloquer la multiplication du virus. Le niclosamide, la substance active des médicaments utilisés pour traiter le ver solitaire, appartient à cette catégorie. La seconde substance mise en avant par les chercheurs empêche la mort des cellules. On y retrouve l’emricasan, un traitement expérimental utilisé pour traiter la fibrose hépatique. 


Cependant, cette avancée doit être prise avec des pincettes. " Il n’y a pas encore de preuve que le niclosamide soit efficace. Des études sur l’animal suivies d’études cliniques sont encore nécessaires" , a pris soin de préciser à l’AFP le Pr Hongjun Song, qui a participé aux travaux. De son côté, l’emricasan doit encore être mis au point selon "le processus normal de développement des médicaments".


Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter