Une petite fille morte de la tuberculose en Bretagne : ce qu’il faut savoir sur la maladie

DirectLCI
MALADIE NON DISPARUE – Une enfant de 4 ans a succombé des suites d’une tuberculose en fin de semaine dernière à l’hôpital Sud de Rennes. Si le cas fait figure d’exception, il peut vite semer la panique. LCI fait le point sur une maladie qui n’a jamais été totalement éradiquée.

La tuberculose sévit toujours dans l’Hexagone, preuve en est avec ce nouveau cas. Le quotidien régional Ouest-France révèle ce mardi qu’une fillette de 4 ans est décédée à l’hôpital Sud de Rennes après une infection par le bacille de Koch, la bactérie responsable de la tuberculose. Une campagne préventive de dépistage a depuis été lancée dans son école maternelle située à Vildé-Guingalan, dans les Côtes-d’Armor, rapporte le journal.


En France, la tuberculose connait un recul important depuis 20 ans. En 2013, un Bulletin épidémiologique publié par Santé Publique France – le dernier disponible – recense 4934 nouveaux cas sur l’année,  contre 5187 en 2010. Mais une fois atteint par la maladie, cette dernière peut être fatale. Voici ce qu’il faut savoir sur une affection qui tue encore près de 2 millions de personnes chaque année à travers le monde. 

Qu’est-ce que c’est ?

La tuberculose est une maladie infectieuse due au bacille de Koch, Mycobacterium tuberculosis de son nom savant. "Cet agent infectieux est transmis par voie aérienne, via des gouttelettes contaminées par la bactérie en suspension dans l’air provenant des malades", indique l’Institut Pasteur. Mais attention, toutes les personnes infectées ne développent pas la maladie : "Le bacille peut rester dans l’organisme à l’état 'dormant' pendant des années." Les personnes les plus fragiles, comme celles atteintes par le VIH ou en situation de précarité, sont d’ailleurs plus susceptibles de développer la maladie. 


La bactérie peut toucher les poumons – c’est la forme contagieuse de la maladie - ou s’attaquer au rein, au cerveau, aux os et même à un ganglion. 

Quels sont les symptômes qui doivent alerter ?

Lorsque le bacille se multiplie dans l’organisme (ce qui arrive parfois après des années), différents symptômes peuvent se manifester.  "Leur persistance pendant plus de 3 semaines doit alerter", prévient l’Assurance Maladie

Parmi eux :


-Une fièvre traînante avec des sueurs nocturnes

-Une toux avec des crachats

-Un essoufflement

-Des douleurs dans la poitrine

-Des maux de tête

-Un état de fatigue

-Une perte d’appétit

Peut-on en guérir ?

Après avoir réalisé plusieurs examens (radiographie des poumons, prélèvement de crachats, biopsie…), le médecin peut confirmer (ou non) son diagnostic. Dès lors, un traitement adéquat, à base d’antibiotiques, est mis en place. Et la bonne nouvelle est que s’il est prescrit de façon précoce et correctement suivi, le patient guérit sans garder de séquelles. La rémission complète est confirmée dix-huit mois après le début du traitement. 

Peut-on prévenir la tuberculose ?

Il n’existe qu’un seul moyen de limiter le risque d’infection : le vaccin BCG (Bacille Calmette et Guérin). S’il  n’est plus obligatoire depuis 2007, il n’en reste pas moins recommandé dès la naissance pour les enfants qui présentent un risque élevé de tuberculose (antécédents familiaux, enfants résidants en Ile-de-France, en Guyane et à Mayotte...). Ce vaccin peut être réalisé jusqu’au 15 ans révolu de l'enfant.

En vidéo

Le cancer du poumon bientôt détecté par une prise de sang ?

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter