Une première pilule contraceptive pour hommes testée avec succès

Santé
PROGRÈS - Des chercheurs américains ayant mené des tests sur une pilule contraceptive masculine ont révélé des résultats encourageants, annonçant que celle-ci avait été efficace et tolérée par un petit groupe d'hommes.

Et si la pilule contraceptive pour hommes devenait bientôt une réalité ? C’est ce que laissent espérer des chercheurs de l'University of Washington School of Medicine et du Los Angeles Biomed Research Institute (LA BioMed), ayant recruté 40 jeunes hommes en bonne santé pour la première phase d'essais cliniques sur une période de 28 jours. 


Le principe : dix participants ont reçu une pilule placebo de manière aléatoire, alors que les autres hommes du groupe testaient le nouveau traitement, appelé 11-beta-MNTDC, avec deux dosages de pilules : 14 hommes ont reçu des doses de 200 mg et 16 des doses de 400 mg. Tous les participants à l'essai devaient prendre leur comprimé (la pilule ou le placebo) une fois quotidiennement.

Effets réversibles à l'arrêt de la pilule

Les résultats, qui ont été présentés dimanche 24 mars lors du congrès annuel de l'"Endocrine Society" américaine de La Nouvelle-Orléans, se sont avérés immédiatement probants : au bout de 24 heures, les chercheurs ont constaté une diminution des niveaux de testostérone dans les deux groupes d’hommes recevant le traitement, permettant de considérablement abaisser le niveau de deux hormones nécessaires à la production de spermatozoïdes. 


Des conclusions d'autant plus encourageantes qu'aucun effet secondaire important n’a été constaté (juste de la fatigue, de l'acné, des maux de tête et de légers troubles de l'érection) et, surtout, les effets du médicament étaient réversibles à l'arrêt du traitement. Tous les participants ont été diagnostiqués en bonne santé à l'issue du test. Un essai qui demeure nonobstant, selon les chercheurs, trop court pour observer une suppression optimale des spermatozoïdes. Si cette pilule s'avère efficace, des études plus vastes devront être menées avant de la tester sur des couples sexuellement actifs. Un contraceptif hormonal, sûr et réversible, devrait être proposé dans environ 10 ans.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter