Une prothèse bionique redonne le sens du toucher à un patient amputé

Une prothèse bionique redonne le sens du toucher à un patient amputé

Santé
DirectLCI
MEDECINE - Une équipe de chercheurs a élaboré une prothèse expérimentale, équipée d’un système sensoriel artificiel et reliée aux nerfs du bras. Une découverte pouvant changer la vie des handicapés manchots car le prototype marque les premiers pas vers la réalisation d’une main bionique complète.

C'est comme si sa main n'avait jamais disparu. Des chercheurs suisses, allemands et italiens ont réussi à relier une main artificielle aux nerfs du bras d'un homme, amputé neuf ans plus tôt à la suite d'une explosion en manipulant des feux d'artifice chez lui. Ce Danois de 36 ans réellement retrouvé le sens du toucher, une première biomédicale qui ouvre la voie dans les prochaines années à une prothèse restituant la fonction d'un membre mais aussi ses sensations.

Les résultats de cet essai clinique, réalisé à l'hôpital Gemelli de Rome, sont publiés mercredi dans la revue scientifique américaine Science Translational Medicine. "J'ai pu ressentir des sensations que je n'avais plus ressenties depuis neuf ans", explique ce patient, Dennis Aabo Sorensen. Pour les tests, il avait les yeux bandés et des boules Quiès dans les oreilles et ne dépendait ainsi que du sens du toucher. L'exercice consistait à voir si ce dernier pouvait ajuster sa force pour saisir des objets et identifier leur forme et leur texture.

"Je pouvais sentir l'objet"

"J’ai pu ressentir des sensations que je n’avais plus ressenties depuis neuf ans, témoigne Dennis. La réponse sensorielle de la prothèse était vraiment incroyable. Lorsque je soulevais un objet, je pouvais sentir s’il était doux ou dur, rond ou carré." La main bionique a été élaborée à l'école polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL). Elle est munie de capteurs qui réagissent à la tension de tendons artificiels. Le système transforme en courant électrique les informations émises lorsque le patient manipule un objet.

Ces signaux convertis en impulsions nerveuses sont ensuite transmis aux électrodes greffées sur des nerfs du bras. "C'est la première fois que nous parvenons à rétablir une perception sensorielle en temps réel avec une prothèse", souligne Silvestro Micera, de l'EPFL. Jusqu'ici les prothèses habituelles, aussi modernes soient-elles sont encore trop peu précises. Et étant donné que les patients ne peuvent pas sentir ce qu'ils touchent, ils doivent constamment surveiller ce qu'ils saisissent pour éviter d'écraser les objets.

Entre cinq et quinze ans d'attente

C'est en janvier 2013 que l'intervention chirurgicale a été réalisée. Trois semaines de tests ont été nécessaires avant que la prothèse ait pu être branchée aux électrodes. Après cela, les chercheurs et le patient ont testé la main pendant une semaine. Puis les électrodes ont été retirées après un mois, comme le demande la législation européenne pour les essais cliniques. Mais en temps normal, elles pourraient fonctionner plusieurs années sans endommager les nerfs périphériques.

Il faudra cependant encore attendre quelques années avant que cette main bionique soit commercialisée. Selon les chercheurs, la commercialisation devrait être possible dans cinq ans au plus tôt et quinze ans au plus tard. La prochaine étape sera de miniaturiser encore plus les composants électroniques de la prothèse et de mettre aussi au point une batterie plus efficace sur la durée. Enfin, les scientifiques comptent affiner leur dispositif sensoriel, afin de parvenir à une meilleure sensation du toucher.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter