Comment réagir en cas de "fausse route" de son bébé ?

DirectLCI
GESTE QUI SAUVE – Après le décès d'un nourrisson lors de la prise d'Uvestérol D, le mode d'administration du médicament est pointé du doigt. L'ingestion de la vitamine D via une pipette pourrait en effet être à l'origine d'une "fausse route", qui peut survenir avec un liquide ou un solide. Au lieu de gagner l’œsophage, la substance ingérée passe alors par les voies respiratoires et peut causer un étouffement. Comment réagir dans ce cas ? LCI fait le point.

Parce que le médicament expose les nourrissons à un risque de malaise vagal ou de fausse route, la commercialisation de l’Uvestérol D, prescrit pour lutter contre les carences en vitamine D des plus jeunes, a été suspendue. Une mesure prise par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), le temps que la lumière soit faite sur les causes du décès d’un nouveau-né le 21 décembre dernier. 


En cause, la pipette qui sert à administrer le médicament. Mal utilisée, elle peut être responsable d’une inhalation par fausse route. Autrement dit, le liquide passe par l’arrière-gorge, le larynx, la trachée ou les bronches au lieu de prendre les voies digestives. Bébé risque alors de s’étouffer et de perdre connaissance. Un accident qui peut survenir avec n'importe quelle susbtance liquide mais aussi des substances solides.

Ils sont beaucoup moins évidents que chez l’adulte. Alors que celui-ci a le réflexe de tousser s’il n’est pas asphyxié, le nourrisson apprend tout juste à déglutir. Ameli.fr a listé les symptômes qui doivent alerter et inciter à agir au plus vite :


-L’absence de toux

-Des mouvements respiratoires non visibles

-Une pâleur, les extrémités des mains ou des pieds ou des lèvres qui deviennent bleues

-Une immobilité soudaine ou au contraire, une certaine agitation

Le premier réflexe doit être d’appeler le 15 ou le 112. Après avoir donné votre nom, votre numéro et votre adresse, le médecin en ligne pourra alors vous donner les bonnes indications à  mettre en oeuvre. S’il y a un risque que l’objet obstrue davantage les voies respiratoires, il peut conseiller de ne rien faire jusqu’à l’arrivée des secours. 


S’il y a urgence, vous pourrez être amené à pratiquer la manœuvre de Mofenson. En pratique, le site de l'Assurance Maladie décrit comment s’y prendre : 


1-Asseyez-vous 

2-Mettez une main sur le ventre et le thorax de l'enfant et placez-le à plat ventre sur votre cuisse fléchie (sa tête est dirigée vers le bas, au-delà de votre genou) 

3-Avec le plat de l'autre main, donnez un coup sec et fort entre ses omoplates.

4-Et si le corps étranger ne sort pas, répétez cette opération plusieurs fois de suite. 

5-Même si votre enfant semble aller mieux, consultez impérativement un médecin. 


Ce geste de premier secours peut être appris lors d’une formation dispensée sur une demi-journée par la Croix-Rouge (pour un prix variant de 15 à 20 euros). De quoi être paré pour réaliser la manœuvre, même en situation de stress.

En vidéo

Suspension de la commercialisation de l'Uvestérol D : "C'est le principe de précaution poussé à l'extrême"

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter