Vacances d'hiver : 3 conseils pour éviter de vous endormir au volant

Vacances d'hiver : 3 conseils pour éviter de vous endormir au volant

CHASSÉ-CROISÉ – Vous qui allez prendre la route ce week-end, prenez garde : la fatigue guette. Pourtant, il suffit de connaître les facteurs qui la favorisent et les signes d'alerte pour s'arrêter à temps... et éviter l'accident.

Ce samedi 21 février est classé orange au niveau national par Bison Futé . Pas étonnant : c'est un week-end de chassés-croisés. La zone A rentre de vacances tandis que la zone B les commence et vous craignez les bouchons. Vous devriez craindre davantage la somnolence au volant, responsable d'un accident mortel sur trois et de 1,5 million d'accidents évités de justesse chaque année, selon les chiffres d' une étude menée par l'Association française des sociétés d'autoroute . Alors que vous pouvez éviter cette situation périlleuse en suivant quelques conseils tout simples.

Alcool, repas riche, clim mal réglée... Évitez de renforcer votre fatigue

Certains facteurs vont favoriser votre fatigue, voire l'aggraver. Evitez donc d'accumuler les risques :
Sommeil : une bonne nuit de sommeil avant un long trajet, c'est la recommandation de base. Mieux vaut aussi éviter de conduire entre 13 heures et 16 heures ainsi qu'entre 2 heures et 5 heures du matin, créneaux horaires où le risque de somnolence augmente.
Alimentation :
- Si vous partez tôt, prenez un petit-déjeuner consistant, avec un thé ou du café pour vous stimuler mais pas plus que de raison.
- Si vous partez après avoir déjeuné, votre repas doit être léger et sans alcool, parce qu'un repas lourd entraîne une digestion propice à l'endormissement, tout comme l'alcool renforce l'état de fatigue.
Médicaments : si vous prenez un traitement médicamenteux, n'oubliez pas de vérifier le pictogramme ; en effet, certains médicaments ne sont pas compatibles avec la conduite .
Température de l'habitacle : il ne faut ni avoir trop chaud, ni avoir trop froid. L'excès de chauffage ou de climatisation peut aggraver votre fatigue. Idem si vous vous habillez trop chaudement.

Yeux qui picotent, nuque raide... Connaissez les signes d'alerte

Reste que, malgré ces précautions, il peut vous arriver d'être fatigué au volant. Et bâiller n'est pas le seul signal que votre corps vous envoie quand la fatigue s'installe :
Les yeux : vous clignez des yeux, ils vous picotent ou brûlent, vos paupières sont lourdes et se ferment, votre vue est brouillée, vous avez du mal à avoir le regard fixe.
Le dos : votre nuque et vos épaules se raidissent, des douleurs dans votre dos apparaissent, vous donnant envie de changer de position.
Les jambes : vos jambes s'engourdissent, vous vous sentez dans une position inconfortable.
Autres : votre bouche est sèche, vous ressentez des frissons ou sursautez.
Tous ces signes sont précurseurs d'un assoupissement. Sachez les repérer pour pouvoir agir en conséquence.

Pause, café et sieste... Sachez quoi faire quand la fatigue arrive

Quand vous commencez à fatiguer, il existe quelques pistes pour vous remettre sur pied :
S'arrêter toutes les deux heures : vous connaissez les paroles, "toutes les deux heures, la pause s'impose" (et même plus fréquemment si vous conduisez de nuit). Descendez de votre voiture et faites-en le tour au moins deux fois, ou promenez-vous cinq minutes minimum. Cela permettra de détendre vos muscles qui sont engourdis.
Faire la sieste : si cette pause détente ne suffit pas, le sommeil est votre seul moyen de récupérer. Mais cette sieste doit être limitée dans le temps : 15-20 minutes, pas plus. Vous aurez du mal à vous réveiller d'une sieste trop longue et resterez ensuqué. Pour que cette sieste soit dynamisante, précédez ce court somme d'un ou deux cafés. La caféine met en effet 15 à 30 minutes à être absorbée par l'organisme, donc elle ne va pas gêner l'endormissement et vous aidera à vous réveiller d'un bon pied. Attention, la pause-café toute seule ne suffit pas : l'effet de cette boisson stimulante est de courte durée. Idem si vous croyez qu'ouvrir la fenêtre pour faire entrer de l'air frais dans l'habitacle suffira à vous revigorer : l'effet est passager, les signes de fatigue ne tarderont pas à réapparaître.

Et n'oubliez pas que, si l'un de vos passagers a son permis, vous pouvez échanger vos places, conseille le site officiel du gouvernement Sécurité routière  : pendant que lui prendra le volant, vous pourrez vous reposer. En voiture !

>> Cliquez ici pour télécharger gratuitement la brochure "Ne trichez pas avec la fatigue" de l'association Prévention routière <<

EN SAVOIR +
>>
Sommeil, transports et travail : la somnolence guette près d'un conducteur sur dix
>>
La somnolence au volant, un danger sous-estimé

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Une personne tuée et une blessée devant un hôpital du 16e arrondissement de Paris, le tireur en fuite

EXCLUSIF - Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, sort du silence ce soir sur TF1

Pourra-t-on se déplacer normalement cet été ?

En célébrant Youri Gagarine, Poutine dit vouloir que la Russie reste une grande puissance "nucléaire et spatiale"

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 5.900 malades en réa, 385 décès en 24h

Lire et commenter