Grippe : la forte baisse des vaccinations inquiète

DirectLCI
SANTÉ - Méfiance, inutilité du vaccin, peur de la seringue... Les Français sont de plus en plus réticents à se faire vacciner contre la grippe. Les professionnels de la santé craignent une hausse de la mortalité chez les personnes les plus fragiles.

C’est une tendance inquiétante en matière de santé : le nombre de personnes vaccinées contre la grippe est en baisse cette année. Une tendance nationale, encore plus accentuée en Midi-Pyrénées, selon les chiffres qui viennent d'être publiés par la Caisse primaire d'assurance maladie.

Les professionnels de santé constatent de plus en plus de réticences

Alors que le vaccin reste la meilleure solution de se protéger de la grippe, seulement 50% des personnes concernées par le vaccin contre la grippe se sont vaccinées, pour le moment.


Pour expliquer leur refus, les patients évoquent souvent les risques que représente la vaccination. Des "bruits de couloirs" infondés pour Arnault Grubert, médecin généraliste à Colomiers en Haute-Garonne qui essuye de plus en plus de refus de ses patients.

Les personnes âgées plus vulnérables

Malgré un vaccin contre la grippe gratuit pour les plus de 65 ans, les médecins constatent une baisse des vaccinations chez ces personnes. A peine 50 % des personnes de plus de 65 ans sont vaccinées cette année alors que 77 % de cas de grippe admis en réanimation étaient de personnes âgées, des malades chroniques et des femmes enceintes.


Selon les chiffres publiés par le cabinet IMS Health, les ventes de vaccins ont fortement baissé en France. Depuis 2012, c'est une baisse de 12% du marché des vaccins en unités et de 30% en valeur. Elles concernent toutes les catégories de vaccins y compris les vaccins pédiatriques. 


Le 27 novembre 2016, seuls 40 % des personnes à risque étaient vaccinées, quand l’Organisation mondiale de la santé recommande un taux de vaccination de 75 %.

Lire aussi

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter