Vaccin contre la grippe : ce qu'il faut savoir sur le cru 2015 

Vaccin contre la grippe : ce qu'il faut savoir sur le cru 2015 

Santé
DirectLCI
HIVER – Comme chaque saison il est conseillé à certaines personnes de se faire vacciner contre la grippe. Au lendemain du début de la campagne de vaccination, metronews vous dit tout sur cet acte médical et démonte certaines idées reçues.

Tous les hivers c'est la même chanson. La grippe est là et on ne sait jamais quoi faire : vaccin ou pas ? Cette question est loin d'être anodine, car la maladie n'est pas un simple mal hivernal sans conséquences : l'année dernière la grippe a causé pas moins de 11.400 décès en France

Si certaines populations comme les personnes âgées ou les femmes enceintes sont les candidates désignées pour ce vaccin il faut savoir que choisir de se faire vacciner c'est certes se protéger soi-même mais c’est également protéger les autres en évitant la propagation du virus.

Un "millésime" particulièrement efficace

Chaque année, la composition du vaccin change. Ainsi, celui de la saison 2015-2016 est décrit comme les spécialistes comme particulièrement efficace. La raison ? Contrairement aux éditions précédentes, il prend en compte la souche du virus H3N2 qui a largement sévi l'hiver dernier. De plus, les experts ont observé les premiers virus en circulation dès le mois de septembre et ont réalisé que ces derniers étaient bien présents dans l'injection ,ce qui est très encourageant sur son degré d'efficacité.

EN SAVOIR + >> Grippe saisonnière, devez-vous vous faire vacciner ?

Toutefois les Français restent réticents dans leur ensemble puisque 7 sur 10 n’envisagent pas de se faire vacciner selon un sondage Ifop réalisé pour le Groupement de pharmacies PHR. Parmi eux, 52% invoquent l'inutilité du vaccin et 22% le jugent risqué.

Des réactions mineures

Une idée sans fondement puisqu'il n'y a que très peu de symptômes dans les jours qui suivent l'injection :  le plus souvent on observe de légères réactions locales et beaucoup plus rarement de la fièvre, des douleurs musculaires ou encore des maux de têtes.

Il est recommandé de se faire vacciner dès le début de l'automne car traditionnellement, le virus est actif d'octobre à mars. N'oubliez pas qu'il faut compter 15 jours après l'injection pour que les défenses immunitaires soient activées et que le vaccin commence à faire son effet.

La question de l'aluminium dans les adjuvants

Certains Français ne redoutent pas les conséquences directes du vaccin mais plus celles à long terme en soulevant notamment la question des adjuvants notamment ceux contenant de l’aluminium . Ces derniers permettent de stimuler la réponse immunitaire provoquée par le vaccin et donc d’en renforcer son efficacité. Toutefois le vaccin contre la grippe ne contient pas ce type d'adjuvant.

Selon l'INPES (Institut national de prévention et d'éducation pour la santé), "des traces d’aluminium peuvent rester autour du point d’injection pendant plusieurs années mais il n’a jamais été démontré que l’aluminium était associé à des maladies musculaires ou des maladies générales particulières. Aucune donnée ne permet de remettre en cause la sécurité des vaccins contenant de l’aluminium."

Pas de panique donc avec l'aluminium contenu dans les adjuvants de certains vaccins cela n'est pas justifié, surtout quand on sait que nous utilisons de nombreux déodorants ou médicaments qui en contiennent, quasiment tous les jours, et qu'un vaccin s'effectue tout au plus tous les ans.

À LIRE AUSSI 
>> 3 conseils pour bien vous laver les mains
>> Non, le vaccin rougeole-oreillons-rubéoles ne provoque pas l'autisme

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter