Vaccin contre le Covid-19 : Macron annonce une phase grand public "entre avril et juin"

Vaccin contre le Covid-19 : Macron annonce une phase grand public "entre avril et juin"

CALENDRIER - Au cours d’une conférence de presse commune avec le Premier ministre belge, Emmanuel Macron a évoqué une première phase de vaccination réservée "aux publics les plus sensibles" et une deuxième, "plus large", au printemps.

La campagne de vaccination contre le Covid-19 approche, mais pour le grand public, il va falloir attendre encore quelques mois. Lors d’un point presse organisé à l’issue d’une rencontre avec Alexander De Croo, le Premier ministre belge, le Président de la République Emmanuel Macron est revenu sur la stratégie vaccinale française, au lendemain des recommandations de la Haute autorité de santé (HAS). Cette dernière recommandait de vacciner, dans un premier temps, les résidents des Ehpad et les salariés de ces établissements qui présentent des risques de contracter une forme grave de la maladie.

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Des recommandations entendues par le chef de l’État. La première vague de vaccins sera "réservée aux publics les plus sensibles", a indiqué Emmanuel Macron depuis l’Élysée. Cette "première phase commencera dès que possible, dès qu’il y aura eu homologation des autorités sanitaires européennes et fourniture des doses dans notre pays", a-t-il poursuivi, évoquant de nouveau une échéance entre "fin décembre et début janvier, vraisemblablement". "Les conditions de conservation et de logistique sont assez complexes", rappelle le président de la République. Dans un premier temps, "ce ne sera pas une politique vaccinale grand public, compte tenu des doses auxquelles nous aurons accès et de la stratégie retenue".

La stratégie du gouvernement "déclinée dans les prochains jours"

Au printemps, la campagne de vaccination s’élargira cette fois davantage. Dans ses recommandations, la HAS prévoit que les vaccins concerneront ensuite les personnes âgées, les professionnels du secteur de la santé, puis les personnes de plus de 50 ans et celles de moins de 50 ans avec un facteur de risque de contracter une forme grave. Enfin, la campagne s’ouvrirait vers les personnes dont le métier favorise une infection et les personnes précaires, puis le reste de la population, mineurs exceptés.

Lire aussi

Si le président de la République n’est pas entré dans les détails, indiquant que la stratégie vaccinale sera "déclinée dans les prochains jours" par l’exécutif, il a tout de même laissé entendre qu’une vaccination à grande échelle pourrait se dérouler dès la fin de l’hiver. "Nous aurons vraisemblablement une deuxième vague de vaccination, qui s’ouvrira quelque part entre avril et juin, qui sera plus large et plus grand public, et qui ira vers une stratégie de vaccination du plus grand nombre", a-t-il annoncé.

À l’instar de ce qu’il avait indiqué lors de sa dernière allocution, Emmanuel Macron a confirmé que le vaccin ne sera pas obligatoire, mais "nous chercherons à vacciner le plus grand nombre par une stratégie de conviction et de transparence". Le chef de l’État a également profité du point presse pour rappeler l’engagement européen dans la recherche et la répartition des doses. "Nous avons agi en européens pour réserver les doses de vaccin et les produire au maximum en Europe", a-t-il rappelé. Celles-ci sont "préréservées par la Commission européenne", et seront réparties dans tous les États membres "en fonction de la population".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Qui était Jean-Jacques Savin, décédé en voulant traverser l'Atlantique à la rame ?

Covid-19 : comment transformer son pass sanitaire en pass vaccinal ?

EN DIRECT - Covid-19 : près de 390.000 cas positifs en 24h, nouvelle hausse des contaminations

"Plus de 50% de la viande consommée en France" est-elle halal ?

A l'hôpital, un quart des patients positifs au Covid-19 ont été admis pour un autre motif

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.