Covid-19 : l'Institut Pasteur annonce l'abandon de son vaccin principal

Le prestigieux Institut Pasteur a annoncé à la mi-journée qu'il arrêtait le développement de son vaccin contre le Covid. Nous vous livrons les raisons de cet échec.

CRISE SANITAIRE - Ce lundi 25 janvier, le groupe pharmaceutique français a annoncé qu'il arrêtait le développement de son principal projet de vaccin contre le Covid-19. Les résultats montrent qu'il était moins efficace qu'espéré.

La mise sur le marché d'un sérum anti-Covid français n'est pas encore pour demain. L'Institut Pasteur a annoncé lundi 25 janvier qu'il arrêtait le développement de son principal projet de vaccin contre le coronavirus. La raison ? Les premiers essais ont montré qu'il était moins efficace qu'attendu. Le groupe pharmaceutique a confirmé sa décision dans un communiqué publié ce lundi : "Les réponses immunitaires induites se sont avérées inférieures à celles observées chez les personnes guéries d'une infection naturelle ainsi qu'à celles observées avec les vaccins autorisés" contre le Covid-19.

Toute l'info sur

Covid-19 : la France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières informations sur l'épidémie

L'Institut Pasteur avait pourtant mis les moyens. Depuis le début de l'année 2020, le groupe pharmaceutique avait engagé "près de 100 programmes de recherches" lancés par "plus de 450 scientifiques" pour découvrir un vaccin contre le virus SARS-CoV-2, responsable de l’épidémie de Covid-19. Le  principal projet de vaccin de Pasteur utilisait comme base le vaccin contre la rougeole, adapté pour combattre le virus en question. Les essais de phase 1 (le premier stade des essais sur l'humain) avaient commencé en août dernier.

Pour le concevoir et le distribuer, l'institut de recherche français s'était allié au laboratoire pharmaceutique MSD (nom du groupe américain Merck hors des États-Unis et du Canada). MSD avait en effet racheté l'an dernier la société de biotechnologie autrichienne Themis, avec laquelle Pasteur travaille depuis plusieurs années sur l'élaboration de différents vaccins, dont celui contre le Covid-19. La décision d'interrompre le travail fait sur le vaccin a été prise parallèlement à la décision du groupe MSD.

Aucune incidence sur les autres projets en cours

Si l'Institut met un coup d'arrêt à son principal sérum, le laboratoire a précisé qu'il allait poursuivre ses travaux sur d'autres projets de vaccin contre le Covid-19, à un stade toutefois préliminaire. De quoi parle-t-on exactement ? Le premier serait administrable par voie nasale et développé avec la société de biotechnologie TheraVectys, issue de l'Institut Pasteur et spécialisée dans la mise au point de vaccins. "Le second est un candidat vaccin à ADN", a indiqué le groupe pharmaceutique. Ces deux projets "sont aujourd'hui en phase préclinique." En d'autres termes, aucun essai n'a encore été mené sur des humains.

Lire aussi

Par ailleurs, l'Institut Pasteur a tenu à préciser que cette décision ne remettait pas en question la poursuite de la collaboration sur d'autres projets de recherche vaccinale menées en partenariat Themis/Merck-MSD, basés sur l’utilisation du virus du vaccin contre la rougeole comme vecteur vaccinal, et s'adressant à d'autres maladies infectieuses. De son côté, Merck a annoncé qu'il voulait concentrer ses efforts sur la recherche de deux traitements contre le nouveau coronavirus.

En décembre dernier, c'était le laboratoire Sanofi qui annonçait que son vaccin avait pris du retard et ne serait prêt que fin 2021, en raison des résultats moins bons qu'attendu. Un retard qui traduit aussi le désengagement du groupe français en matière de recherche. Depuis 2007, l'entreprise a réduit de moitié ses effectifs en recherche et développement. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Épidémie "préoccupante", restrictions locales : le gouvernement change de ton

EN DIRECT - 31.519 cas de Covid-19 recensés en 24 heures, du jamais vu depuis novembre dernier

Les patients hospitalisés pour Covid de plus en plus jeunes : comment l'expliquer ?

CARTE - Covid-19 : où en est l'épidémie dans votre département ?

Covid-19 : quels sont les départements où la situation est "très préoccupante" ?

Lire et commenter