Trois choses à savoir sur Novavax, le nouveau vaccin dont vous entendrez bientôt parler

Trois choses à savoir sur Novavax, le nouveau vaccin dont vous entendrez bientôt parler

VACCIN COVID - La Commission européenne a conclu un contrat d'achat anticipé avec le laboratoire Novavax portant sur 200 millions de doses. Voici ce que l'on sait de ce nouveau candidat vaccin, qui utilise une technologie différente de ceux sont actuellement administrés et qui pourrait arriver sur le marché à la fin de l'année.

Et de sept. Il s'agit du septième contrat de ce type pour l'Union européenne, dont la moitié des habitants sont désormais pleinement vaccinés, mais à base de quatre seulement :  ceux de BioNTech-Pfizer, Moderna, AstraZeneca et Johnson & Johnson, sont les seuls jusqu'ici approuvés par l'Agence européenne des médicaments (EMA). En précommandant 200 millions de doses à la firme Novavax, l'Union européenne se montre satisfaite des tests que celle-ci a menés jusqu'ici, et qui seraient particulièrement probants face aux différents variants. 

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

C'est quoi, un vaccin "sous-unitaire" ?

Ni vaccin à vecteur viral (comme ceux d'AstraZeneca ou Johnson&Johnson), ni à ARN messager (comme Pfizer ou Moderna), le NVX-CoV2373 (son nom officiel) utilise encore une autre technologie : c'est un vaccin "sous-unitaire", dit aussi "à protéines recombinantes". Le principe est d'injecter dans l'organisme une protéine qui ressemble à la désormais fameuse "protéine Spike" du virus, pour déclencher la production d'anticorps contre la vraie protéine S du Coronavirus. 

 C'est un procédé déjà connu, et utilisé par exemple dans les vaccins contre la coqueluche ou l'hépatite-B. C'est d'ailleurs cette même technologie qu'utilise le vaccin que le laboratoire français Sanofi est en train de développer, et qui pourrait arriver sur le marché à la fin de cette année.

Plus facile à stocker et à transporter

Avantage certain du vaccin sous-unitaire de Novavax : il se conserve entre 2° et 8°, ce qui facilitera son transport et sa distribution. Les vaccins à ARN messager exigent des températures extrêmement faibles, qui nécessitent des congélateurs dont ne disposent pas, à grande échelle en tout cas, la plupart des pays à bas revenus - même si Pfizer a récemment assoupli les conditions de conservation de son vaccin. En arrivant tardivement sur le marché, les doses de Novavax risquent d'autant plus d'être excédentaires dans les pays développés, et pourraient alors être redistribuées via le système Covax.

Quelle efficacité contre les variants ?

En juin dernier, les laboratoires Novavax publiaient les premières conclusions de leurs essais cliniques de phase 3, menés auprès de 30.000 personnes. Sur cette base, la firme assurait que son vaccin protégeait "à 100% contre les formes modérées et sévères" de la maladie, et à 90,4% globalement". Mais plus encore, Novavax annonçait une efficacité de 93% contre les "variants prédominants", même si à la date de cette étude, le variant Delta n'en faisait pas encore partie

La présidente de la Commission européenne, Ursula Von Der Leyen, s'est toutefois montrée enthousiaste sur ce point en annonçant la signature du contrat : "Alors que de nouveaux variants se répandent en Europe et dans le monde entier, ce nouveau contrat signé avec une entreprise qui teste déjà avec succès son vaccin contre ces variants, constitue une protection supplémentaire pour notre population".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - La fin du masque obligatoire au collège envisageable "en octobre-novembre", annonce Blanquer

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la carte des départements concernés

Macron et Biden promettent de restaurer la "confiance", abîmée par la crise des sous-marins

Eric Zemmour poursuit "Paris Match" après la publication de photos avec sa conseillère

Covid-19 : à moins d'un mois de sa mise en place, le déremboursement des tests vire au casse-tête

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.