Vaccin : la surveillance des effets secondaires va débuter dès les premières injections

L'ANSM assure qu'elle va faire preuve de la plus grande vigilance.

SÉCURITÉ - L'Agence nationale de sécurité du médicament indique qu'elle va faire preuve de vigilance dès les premières doses de vaccin injectées. Objectif : répertorier les possibles effets secondaires.

Il s'agit d'un "un enjeu majeur" à ses yeux, elle qui publie une série de fiches pratiques à ce sujet à destination des professionnels de santé et des patients. L'Agence nationale de sécurité du médicament, l'ANSM, a indiqué ce jeudi qu'elle allait entamer sa surveillance d'éventuels effets indésirables. Elle va en particulier cibler ceux considérés comme graves ou inattendus alors que les premières doses du vaccin de Pfizer/BioNtech vont être injectées ce weekend.

L'agence souhaite parvenir à identifier les éventuels effets indésirables des vaccins contre le Covid-19 qui n'auraient pas été observés lors des essais cliniques. 

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Les dernières infos sur la vaccination et le déconfinement

Une volonté de transparence

L'ANSM s'engage à communiquer auprès du grand public, avec des comptes-rendus hebdomadaires faisant état des données collectées par cette pharmacovigilance, le tout dans le cadre d'une "surveillance renforcée". Les premières vaccinations étant sur le point de débuter, un premier point de situation sera effectué dès la semaine prochaine. L'agence précise toutefois qu'elle "pourra communiquer à tout moment si un signal de sécurité est identifié", sans attendre nécessairement ces rendez-vous.

Il faut noter que les professionnels de santé, tout comme les personnes vaccinées et leur proches, auront la possibilité de déclarer des effets indésirables de plusieurs manières. Que ce soit directement auprès d'un centre régional de pharmacovigilance (CRPV), ou bien sur un portail en ligne dédié aux signalements. Par ailleurs, une fiche des effets indésirables, qu'il s'agisse des plus bénins aux plus sérieux répertoriés jusqu'à présent, est disponible sur le site de l'ANSM.

Lire aussi

L'agence cherche à se montrer la plus transparente possible, sans pour autant vouloir inquiéter outre mesure la population. Elle souligne en effet que la plupart des effets indésirables signalés durant les essais cliniques restent d'intensité légère à modérée. Ils disparaissent dans leur majorité des cas spontanément en quelques jours. Rien de spécifique en cela au Covid-19 puisque ces effets secondaires sont communs à d'autres types de vaccinations.

Des douleurs au niveau du point d'injection ont été rapportés, ainsi que des céphalées, de la fatigue, des douleurs musculaires et articulaires ou encore des frissons. Une fièvre d'intensité légère à modérée peut également être observée. Quelques autres effets, d'une intensité plus sévère (des réactions d'hypersensibilité ou allergiques notamment) ont parfois été rapportés. Ces derniers nécessitent alors une prise en charge médicale pour éviter toute complication.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Israël/Palestine : l'Onu craint "une véritable guerre"

Remontées mécaniques, parcs d'attractions, clubs libertins : les absurdités des réouvertures à venir

Traque dans les Cévennes : un homme armé toujours en fuite après un double meurtre

Procès du meurtre d'Arthur Noyer : Nordahl Lelandais ne fera pas appel

"On veut lui faire porter le chapeau", confie la sœur du tueur présumé d'Eric Masson

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.