Vaccin Pfizer : qui seront les premiers servis et quand pourrons-nous en bénéficier ?

Vaccin Pfizer : qui seront les premiers servis et quand pourrons-nous en bénéficier ?

PANDÉMIE - L'annonce d'un vaccin à 90% efficace contre le Covid-19, développé par l'Américain Pfizer et l'Allemand BioNTtech, continue de susciter un immense espoir mais aussi bon nombre d'interrogations. A commencer par la question de l'approvisionnement.

50 millions de doses en 2020, 1,3 milliard en 2021. Le futur potentiel vaccin contre le Covid-19 développé par les laboratoires américain Pfizer et allemand BioNTech n'a pas encore été commercialisé que les commandes affluent déjà du monde entier. Les Américains en ont déjà précommandé 600 millions de doses et affirment que les vaccinations pourraient commencer avant la fin de l'année. Quant aux Européens, ils ont préacheté 300 millions de doses. Dans un scénario "optimiste", la campagne de vaccination contre le convid-19 sur le Vieux Continent pourrait elle débuter  au "premier trimestre de l'an prochain", a indiqué ce mercredi la directrice du Centre européen de contrôle des maladies (ECDC), Andrea Ammon.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Lire aussi

Qui sera vacciné en premier ?

Seule certitude pour l'heure, le laboratoire américain Pfizer ne sera pas en mesure produire des milliards de doses du jour au lendemain. En conséquence, tout le monde ne pourra être servi tout de suite. "Il y aura très peu de quantités disponibles dans les prochains mois. Et les premières quantités seront probablement réservées aux pays de production, c'est-à-dire l'Allemagne et les Etats-Unis. Il y aura un ordre de priorité et les autres pays devront attendre avant d'être livrés", estime l'économiste Frédéric Bizard, spécialiste des questions de santé.

Le ministère américain de la Santé a en effet largement financé la recherche sur le vaccin contre le Covid-19, en préachetant plusieurs millions de doses auprès de Pfizer. "C’est pratiquement deux milliards de dollars qui ont été octroyés à Pfizer", souligne Nathalie Coutinet, enseignante-chercheuse à l’Université Sorbonne Paris Nord. "Quand un État finance des recherches pour sa population, il s'appuie sur les impôts qui ont été prélevés sur cette population. Il est donc relativement logique que des recherches qui ont été financés par le gouvernement américain bénéficient d'abord à la population des Etats-Unis", soutient-elle.

Quelle est la stratégie de l'Europe ?

La stratégie de l’Europe, et donc de la France, se résume en une expression : ne jamais mettre tous ses œufs dans le même panier. L'Union européenne a signé des accords avec d’autres laboratoires pharmaceutiques que Pfizer. Le suédo-britannique AstraZeneca (400 millions de doses), l'américain Johnson-Johnson (400 millions), le franco-britannique Sanofi-GSK  (300 millions), l'allemand CureVac (225 millions) ou encore la firme américaine Moderna (80 millions), soit au total 1,705 milliards de doses déjà commandées par les Européens. "La France fait partie de ce qu'on appelle l'alliance inclusive pour le vaccin avec trois autres pays européens, l'Allemagne, l'Italie et les Pays-Bas. La stratégie européenne a été de faire des précommandes auprès des différents laboratoires de manière à garantir l'approvisionnement", explique l'économiste Nathalie Coutinet.

Quand la France pourra-t-elle en bénéficier ?

La France aura des vaccins, reste à savoir quand ? "Il y aura une production en Europe, via BioNtech en Allemagne et Pfizer en Belgique, qui permettra à la France comme aux autres pays européens d'être approvisionnés dans des délais raisonnables. Mais pas avant le printemps ou l'été 2021", estime Nathalie Coutinet. La perspective d'un vaccin efficace contre le Covid-19 est "encourageante" mais il est "très tôt" pour décider des conditions de son déploiement en France, a estimé mardi le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, rappelant qu'un milliard et demi d'euros ont été provisionnés pour l'achat de doses vaccinales dans le budget de la sécurité sociale pour 2021. Mardi matin, le député européen écologiste Yannick Jadot s'est dit favorable à rendre ce vaccin obligatoire.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Vaccins : "Il n'y a pas de stocks cachés" assure Jean Castex

CARTE - Covid-19 : quelle est la situation épidémique dans votre département ?

Investiture de Joe Biden : le FBI craint une menace venant de la Garde nationale

L'acteur Jean-Pierre Bacri est mort à l'âge de 69 ans

Fin du "Muslim ban", retour dans l'accord de Paris... ce que Joe Biden fera dès son investiture

Lire et commenter