Vaccin Pfizer : pas de risque cardiovasculaire identifié chez les plus de 75 ans

Préparation d'une dose de vaccin Pfizer contre le Covid-19 à Los Angeles, le 14 mai 2021.

RECHERCHE - Selon une étude officielle française rendue publique lundi, le vaccin contre le Covid-19 de Pfizer/BioNTech n'augmente pas le risque de problèmes cardiovasculaires graves chez les plus de 75 ans.

C'est une bonne nouvelle qui vaut autant après la première que la deuxième injection. Les résultats d'une étude officielle française rendue publique lundi "suggèrent, de façon rassurante, que la vaccination" contre le Covid-19  avec Pfizer/BioNTech "ne semble pas être associée à une augmentation du risque d'événements cardiovasculaires graves chez les personnes âgés de 75 ans et plus".

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Ces travaux ont été réalisés dans le cadre du groupement d'intérêt scientifique Epi-Phare, qui associe l'Agence du médicament (ANSM) et l'Assurance maladie (Cnam).

Des données censées être actualisées

Plus en détail, les chercheurs ont pris en compte l'ensemble des cas d'hospitalisation rapportés en France pour des infarctus, des AVC et des embolies pulmonaires entre décembre 2020 et mars 2021 chez les 75 ans et plus, vaccinés et non vaccinés (soit près de 30.000 personnes). Ils ont comparé la survenue de ces problèmes cardiovasculaires à différents moments: les périodes de 14 jours après la première et la deuxième dose du vaccin ont été considérées comme périodes à risque, et toutes les autres comme des périodes témoins.

"Globalement, la fréquence de survenue de cas d'hospitalisation pour un infarctus du myocarde, un AVC ischémique, un AVC hémorragique ou une embolie pulmonaire chez des personnes âgées de 75 ans et plus ne différait pas significativement" entre ces différentes périodes, conclut l'étude.

Lire aussi

Les chercheurs d'Epi-Phare prévoient désormais d'actualiser ces données : "Une fois que les informations seront disponibles, les analyses seront poursuivies pour mesurer ces risques notamment chez les personnes ayant des antécédents d'événements cardiovasculaires, dans des populations plus jeunes, et également pour d'autres vaccins anti-Covid-19".

En mai, dans une précédente étude portant essentiellement sur le vaccin Pfizer/BioNTech, le groupement Epi-Phare avait établi que la vaccination réduisait de 87% le risque de formes graves de Covid-19 chez les plus de 75 ans dès sept jours après la deuxième dose.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 19.600 nouveaux cas en 24h, forte hausse des hospitalisations

Star de TikTok, Anthony Barajas meurt à 19 ans après une fusillade dans un cinéma californien

Covid-19 : Pfizer et Moderna augmentent les prix de leurs vaccins pour l'Europe

EN DIRECT - JO de Tokyo : Jean Quiquampoix champion olympique de pistolet à 25 m tir rapide, la 22e médaille de la France

Immersion dans les coulisses d'un camping de luxe dans l'Hérault

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.