Vaccin Pfizer : trois cas d’hémophilie après injection sous surveillance

Dose de vaccin Pfizer/BioNtech prête à être injectée à Thornton-Cleveleys (Royaume-Uni).

RAPPORT - Un troisième cas d'hémophilie acquise après injection du vaccin Pfizer-BioNTech a été recensé, vendredi 21 mai en France. Une situation surveillée de près par l'Agence nationale de sécurité du médicament.

Pour l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), ces quelques cas sont un "signal potentiel" à surveiller de près. C’est la troisième fois, vendredi 21 mai, qu’un patient vacciné contre le Covid-19 à l’aide du vaccin Pfizer-BioNTech développe de l’hémophilie.

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Dans son rapport, l’ANSM tient, cependant à rappeler que ces trois cas restent une infime minorité, comparée aux 20.964.000 injections réalisées depuis le début de la campagne de vaccination. Pour autant, elle prévient que "le rôle du vaccin dans la survenue d'une hémophilie acquise ne peut être exclu à ce stade"

La maladie s’est développée dans un délai de quelques jours à un mois, chez des personnes âgées de plus de 75 ans. De manière générale, l’hémophilie, une maladie qui empêche la bonne coagulation du sang, est très rare. Elle touche 1 à 1,5 personne par million d'individus par an. Des patients âgés en moyenne de plus de 60 ans.

Lire aussi

Par ailleurs, le rapport conclu qu’on ne peut prouver le rôle du vaccin dans les quelques cas rapportés d'événements thromboemboliques (caillots) avec le vaccin Pfizer. Mais du côté du vaccin développé par AstraZeneca, huit nouveaux cas de thrombose, mais sans décès, ont été observés entre le 6 et le 13 mai. Ils portent le total à 42 cas depuis le début de la campagne de vaccination, dont onze décès. Le vaccin AstraZeneca a lui été injecté plus de 4.294.000 de fois en France.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

SONDAGE EXCLUSIF : Forte percée de Valérie Pécresse, Emmanuel Macron toujours en tête

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary-sur-Mer : un homme de 30 ans retrouvé mort, deux personnes toujours recherchées

Télétravail : Élisabeth Borne annonce un objectif de "5000 contrôles par mois" dans les entreprises

EN DIRECT - Covid-19 : Noël sans jauge, "c'est notre cap, notre objectif", assure Gabriel Attal

VIDÉO - Fermeture des discothèques : le monde de la nuit entre colère et incompréhension

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.