Vaccination : "C’est une guerre éclair, ce n’est pas un marathon", juge le Pr Gilbert Deray

Vaccination : "C’est une guerre éclair, ce n’est pas un marathon", juge le Pr Gilbert Deray

CAMPAGNE – Invité de LCI ce lundi matin, le Pr Gilbert Deray considère que la campagne de vaccination a démarré lentement en France, alors que l’urgence est réelle.

"C’est un moment historique, il faut le dire avec enthousiasme", s’est félicité le Pr Gilbert Deray, invité de LCI ce lundi 18 janvier, revenant sur la campagne de vaccination. Alors que la possibilité de se faire vacciner s’ouvre partout en France aux plus de 75 ans, le chef du service néphrologie à la Pitié-Salpêtrière a souhaité rappeler à quel point le vaccin contre le Covid-19 était "extraordinaire". 

Toute l'info sur

Le monde commence à se vacciner contre le Covid-19

Jusqu'à 90% de vaccinés pour atteindre l'immunité collective

Et cela, l’exécutif ne l’a pas assez dit dans sa communication, a-t-il jugé avant d’admettre une évolution du côté du ministère de la Santé : "Olivier Véran l’a très bien compris, mais on ne s’est pas dit qu’il fallait mener une guerre éclair. Car c’est une guerre éclair, ce n’est pas un marathon". Ainsi, il y a urgence, selon le médecin, qui estime qu’"il faut aller plus vite" et qui donne des objectifs nettement plus ambitieux que ceux du gouvernement. "L’immunité collective c’est peut-être bien plutôt 80, 90% à cause des variants. (…) Il va nous falloir plutôt 40 millions" de personnes vaccinées, a-t-il estimé. Le Conseil scientifique, lui, estime que 60% de la population doit être vaccinée pour atteindre une immunité collective.

Et Gilbert Deray a lui aussi reconnu des lenteurs au démarrage de la campagne, tentant de trouver des explications : la priorité donnée aux résidents d’Ehpad, "dont on pensait qu’ils ne voulaient pas se faire vacciner", et puis le recueil du consentement, très formel à son goût : "Quand vous avez quelqu’un qui vient vers vous pour se faire vacciner, je ne vois pas bien pourquoi lui demander s’il veut se faire vacciner, il n’a pas besoin de réfléchir. Bien entendu qu’il faut des endroits où les gens se font vacciner, comme vous dites, à la chaîne". 

Lire aussi

Le médecin s’est dit favorable à ce que les pharmaciens vaccinent à leur tour la population, lorsque des vaccins pouvant être conservés à des températures plus acceptables que ceux de Pfizer et Moderna seront disponibles : "Allons-y, on fera comme la grippe". Ce dernier a également vanté les prouesses réalisées par la science depuis le début de la crise sanitaire : "La recherche, c’est la phase lumineuse dans cette pandémie dramatique, la science a été exceptionnelle".  Gilbert Deray est revenu sur cette course contre la montre, lancée très tôt par les chercheurs et les médecins : "On a trouvé la structure du virus en 15 jours, la structure du vaccin en 2 jours, on a identifié les caractéristiques de la maladie au fil des semaines, on a montré l’intérêt des anticoagulants, tout ça est absolument magnifique". 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid : les décès et les admissions en réanimation en hausse

EN DIRECT - Affaire des "écoutes" : cette condamnation ne "correspond pas à la vérité", tacle Me Temime, l'avocat de Thierry Herzog

VIDEO - Golden Globes : Chadwick Boseman sacré meilleur acteur, sa veuve livre un émouvant discours

Covid-19 : Moselle, Haute-Garonne, Nice... Les mesures de restrictions locales se multiplient

Son enfance en Algérie, son grand amour partagé : Marthe Villalonga ouvre ses jardins secrets

Lire et commenter