Covid-19 : quelles sont les trois contre-indications à la vaccination ?

Certains craignent un manque de recul sur les vaccins contre le Covid. Mais quels sont vraiment les effets secondaires des vaccins ? Y a-t-il vraiment un risque de se faire vacciner ? Nous vous éclairons sur ces questions.

CAS PARTICULIERS - Seules "quelques centaines de Français" seraient concernées par trois contre-indications à la vaccination contre le Covid-19, selon Olivier Véran. Les femmes enceintes ne font plus partie de cette liste.

Y a-t-il vraiment des cas où le vaccin anti-Covid-19 est déconseillé ? Non, selon le ministre de la Santé Olivier Véran, qui s'est prêté au jeu des questions-réponses avec des lecteurs vaccino-sceptiques du Parisien. Seules quelques centaines de personnes en France ne peuvent vraiment pas être vaccinées, explique-t-il, reprenant en substance la liste très restreinte de contre-indications médicales qu'il avait détaillée mardi lors de la séance de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale.

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Dans le détail, en dehors de trois situations, "il n'y a aucune contre-indication au vaccin ARN messager" contre le Covid, "y compris la grossesse (au) premier trimestre", avait déclaré le ministre. Quelles sont ces trois contre-indications établies après avis de l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), du comité sur la stratégie vaccinale d'Alain Fischer et du conseil scientifique ?

Trois cas particuliers

La première est le "syndrome PIMS", ou syndrome inflammatoire multi-systémique pédiatrique, une complication "extrêmement rare" qui a touché certains enfants et adolescents à la suite d'une infection par le coronavirus. 

La deuxième concerne "les réactions type myocardite, péricardite et hépatite sévère ayant nécessité une hospitalisation et faisant suite à une première injection de vaccin d'ARNm", a poursuivi le ministre. 

La dernière porte sur les personnes allergiques à l'un des composants du vaccin, le PEG2000, ou polyéthylène glycol, une situation qui "doit concerner à peu près 10 cas dans notre pays", a-t-il assuré.

Un certificat nécessaire

Ni la grossesse, "ni les antécédents d'allergie à un antibiotique ou une piqûre d'abeille" ne constituent des contre-indications à la vaccination, a ajouté le ministre. "C'est donc sur cette base-là que des certificats médicaux en bonne et due forme peuvent être reconnus comme des contre-indications et non pas sur un simple avis médical ou pharmaceutique avec des antécédents allergiques", a-t-il insisté.

Lire aussi

A noter que le vaccin contre le Covid-19 est actuellement déconseillé aux femmes en début de grossesse, en raison d'un manque de données, mais aucun risque particulier n'a été observé chez celles ayant malgré tout reçu une dose de vaccin pendant cette période, en particulier lorsqu'elles ne savaient pas encore qu'elles étaient enceintes.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ – "Danse avec les stars" : Bilal Hassani éblouit le jury, Lââm éliminée

EN DIRECT - Covid-19 : le nombre de nouveaux cas en baisse de 22% sur une semaine

Covid-19 : le vaccin de Moderna serait supérieur à celui de Pfizer contre les formes graves

Afghanistan : des véhicules des forces talibanes attaqués à la bombe, au moins deux morts et 19 blessés

Covid-19 : les experts sanitaires américains se prononcent contre une 3e dose de vaccin pour tous

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.