Covid-19 : quels sont les pays qui exportent le plus de doses de vaccin ?

Covid-19 : quels sont les pays qui exportent le plus de doses de vaccin ?

GUERRE DES VACCINS - L'Union européenne a menacé AstraZeneca de suspendre ses exportations de doses si les livraisons prévues ne sont pas honorées. Dans son viseur : le Royaume-Uni, qui n'en a livré aucune. Qui se montre le plus généreux ou le plus protectionniste en la matière ?

L'Union européenne s'impatiente et a décidé de taper du poing sur la table. Jeudi dernier, le Conseil européen s'était dit déterminé à régler la question des retards de livraison de vaccins. Quitte à suspendre les exportations des doses, tant que les contrats ne sont pas honorés. Plus concrètement, les Vingt-Sept ont demandé "plus de réciprocité et plus de proportionnalité pour plus d'équité." Il faut dire que l'écart se creuse. Depuis janvier, l'Union européenne a exporté quelque 35 millions de doses, dont dix millions vers le Royaume-Uni. Cette dernière n'en a exporté aucune. 

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Au total, on compte 500 millions de doses produites dans le monde. Quels sont les pays qui en fabriquent le plus ? Sans surprise, la Chine rafle la première position : 33% de la production mondiale provient de ses usines (soit 142 millions de doses). Arrivent ensuite les Etats-Unis (27%) qui ont passé le cap des 100 millions. La troisième position revient à l'Union européenne (19%). Au total, Bruxelles compte une cinquantaine d'usines de vaccins sur son territoire. La Belgique et les Pays-Bas ont fabriqué ensemble plus de 81 millions de doses. 

62 millions de doses inoculées en Europe contre 77 exportées

Mais si l'on se penche sur les chiffres des personnes immunisées en Europe, on remarque que les Vingt-Sept vaccinent moins qu'ils n'exportent. A ce jour, 62 millions de doses ont été inoculées contre 77 exportées. Une position étonnante qu'ils partagent avec Chine qui a décidé de peu vacciner sa population afin d'exporter à des fins diplomatiques. Nos principaux clients sont le Royaume-Uni, le Canada, le Japon et les Etats-Unis. À elle seule, Londres reçoit 21 millions de doses (essentiellement de sérum Pfizer-BioNTech) en provenance de l'UE. 

Il faut de la réciprocité- Frédéric Bizard, économiste, président de l'Institut de santé

Mais ces derniers ne semblent pas décidés à lui rendre la pareille. À l'instar des Américains, le Royaume-Uni n'exporte aucune dose. Alors que seulement 7,5 millions de Français ont reçu au moins une injection contre le Covid-19, le Royaume-Uni a réussi à vacciner plus de 28 millions de Britanniques. "Il faut de la réciprocité. Quand vous êtes avec des pays en voie de développement, on peut être généreux. Mais quand vous avez le Royaume-Uni qui est elle-même productrice de vaccins et qui privilégie sa demande intérieure, il est évident que c'est inacceptable", intervient Frédéric Bizard, économiste et président de l'Institut de santé. 

Cependant, ces méthodes protectionnistes semblent inspirer d'autres pays. A commencer par l'Inde qui semble prêt à laisser sa place de "plus grande pharmacie du monde". Au total, New Dehli fabrique 13% de la production de vaccins sur la planète. Mais le Covid-19 connaît un nouvel élan dans ce pays d'1,3 milliard d'habitants. Après une accalmie de cinq mois, les contaminations augmentent fortement à cause d'un nouveau variant plus contagieux. Conséquences : l'exécutif indien a décidé de couper le robinet et de garder ses doses

En vidéo

Vaccination : les pays européens qui font cavalier seul s'en sortent-ils mieux ?

Lire aussi

"L'Inde a obtenu un accord de licence avec AstraZeneca pour produire de grande quantité de vaccin contre le Covid. Mais là, elle est frappée de nouveau de plein fouet par une nouvelle vague épidémique et donc souhaite réserver les vaccins qu'elle a produits pour son propre pays", explique Nathalie Coutinet, économiste de la santé. 

Alors que certains pays préfèrent garder les doses pour eux, Bruxelles continue d'adopter un ton plus rassurant. Elle affirme que 70% des adultes en Europe pourront être vaccinés des l'été prochain. Un but qui semble s'éloigner puisque l'Américain Johnson & Johnson a annoncé à son tour un retard de production de son vaccin attendu en Europe au mois d'avril. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

AstraZeneca annonce que son traitement anti-Covid est inefficace

Orages : 28 départements désormais en vigilance orange

REVIVEZ - France-Allemagne (1-0) : solides, les Bleus soignent leur entrée

Rappel de nombreux lots de glaces en raison d'un pesticide cancérogène

"Je ne mange pas le soir" : elles vivent avec moins de 1000 euros de retraite par mois

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.