Vaccination : Marisol Touraine annonce une grande concertation

Vaccination : Marisol Touraine annonce une grande concertation

DirectLCI
SANTÉ PUBLIQUE – La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a présenté aujourd'hui son plan d'action vers la rénovation de la politique vaccinale. Au menu l'épineuse question de la vaccination obligatoire.

"Se vacciner, c'est un droit individuel, mais c'est aussi un devoir collectif. Se vacciner, c'est se protéger, mais c'est aussi protéger les autres et en particulier les plus fragiles" a déclaré Marisol Touraine ce matin. 

A l'heure où un couple a été condamné pour s'être soustrait à cette obligation, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, a présenté ce mardi matin son plan d'action pour la rénovation de la politique vaccinale. Car un vaste débat divise les professionnels de la santé mais aussi les parents. Faut-il faire vacciner les enfants de manière systématique ?

Redonner confiance dans les vaccins

Ce plan de rénovation intervient dans un climat où la défiance des Français vis-à-vis des vaccins grandit. Selon nos confrères d'Europe 1 , en menant une enquête sur les deux dernières années, les autorités ont découvert que la couverture vaccinale a baissé d’environ 5% chez les bébés de 0 à 9 mois.

EN SAVOIR + >>  Contre quelles maladies les vaccins nous protègent ?

Adjuvants réputés dangereux (aluminium), crise du vaccin contre la grippe H1N1, grande méfiance dans les laboratoires pharmaceutiques, les raisons de douter des vaccins sont nombreuses. 

Ne plus "balayer d'un revers de la main" les inquiétudes des Français

Les autorités entendent donc redonner confiance à la population. Pour cela plusieurs mesures ont été annoncées ce matin. La ministre a donc inauguré une grande concertation citoyenne, soulignant quo'n ne pouvait plus "balayer d'un revers de la main" les préoccupations des Français. 

Malgré une situation globale satisfaisante, il y a des "signes préoccupants", a relevé la ministre, évoquant notamment "la baisse de la vaccination chez les nourrissons  et à la résurgence régulière de cas de rougeole". 

Le plan d'action prévoit aussi de lutter contre les problèmes d'approvisionnement en obligeant les laboratoires qui produisent les vaccins inscrits au calendrier vaccinal à réserver des stocks pour la France. Les premières propositions seront faites en décembre 2016. 

 Le DT-Polio
Il est le dernier vaccin obligatoire pour les petits français. Il concerne la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite. 

 Le R.O.R.
Non obligatoire, ce vaccin est largement recommandé par les professionnels de la petite enfance. Il reste le meilleur rempart pour lutter contre la rougeole, les oreillons et la rubéole.

 Le BCG
Le BCG est l'injection qui protège contre la tuberculose. Cette maladie respiratoire très répandue jusque dans les années 50, quasiment éradiquée ensuite, revient en force dans des foyers d'insalubrité notamment. Depuis 2007 il n'est plus obligatoire. 

À LIRE AUSSI
>>  L'obligation de vaccination des enfants manque de clarté >> La vaccination obligatoire des enfants remise en question

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter