Vaccination réactive : quelle est cette nouvelle stratégie face au variant Delta ?

Vaccination réactive : quelle est cette nouvelle stratégie face au variant Delta ?

DÉCRYPTAGE - Dans un récent avis, la Haute autorité de santé (HAS) préconise, face aux nouveaux variants, une "stratégie de vaccination réactive", a contrario de la vaccination dite "en anneau". Explications.

L'exécutif affine sa stratégie vaccinale face au variant Delta, qui est "en train de devenir dominant dans le monde", d'après le ministère de la Santé. Pour ce faire, il prône désormais une "stratégie de vaccination réactive", comme recommandé par la Haute autorité de santé (HAS) dans un récent avis. Quelle différence, alors, avec la stratégie précédente de vaccination dite "en anneau" ?

La première permet une protection plus rapide des personnes possiblement contaminées, en vaccinant massivement et localement quand un foyer apparaît. Est alors concerné "l’ensemble de l’entourage des cas, c’est-à-dire l’ensemble des individus du foyer du cas détecté, des personnes à son lieu de travail et/ou à l’école/université", explique la HAS sur son site. La stratégie avait déjà été utilisée en Bretagne, il y a quelques mois, et plus récemment dans le quartier de Bacalan à Bordeaux.

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

La recommandation indique également que "la stratégie de vaccination réactive nécessite d’être mise en œuvre très rapidement", soit "dès la survenue d’un premier cas de variant détecté". Elle doit aussi être mise en place "en complément du renforcement de la stratégie 'Tester - Alerter - Protéger', qui reste la plus efficace dans le cadre d’une stratégie de freinage de la propagation des variants émergents", peut-on aussi lire. 

Peuvent être concernées "toutes les personnes éligibles à la vaccination (...) non encore vaccinées ou incomplètement vaccinées et chez qui une vaccination complète (...) est nécessaire"

Les vaccins Pfizer-BioNtech et Moderna "devraient être privilégiés"

Concernant le type de vaccin recommandé, la HAS précise que "l’utilisation des vaccins à ARNm (Pfizer-BioNtech et Moderna, NDLR) devrait être privilégiée", puisque ces derniers présentent une meilleure efficacité après une dose, "ainsi qu'un début de protection plus précoce" que ceux produits par AstraZeneca et Janssen.

Lire aussi

La vaccination "en anneau", elle, consiste "à vacciner autour d’un cas avéré les cas contacts directs (de première génération) et les cas contacts de ces derniers (deuxième génération)", poursuit la Haute autorité de santé, estimant que, face aux nouveaux variants, "la stratégie de vaccination en anneau apparaît peu pertinente du fait de la durée courte d’incubation pour le covid-19 (5 jours en moyenne) et d’une protection vaccinale qui débute environ 12 jours après l’injection du vaccin."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

CARTE - Covid-19 : quels sont les départements où le nombre de cas augmente à nouveau ?

Le permis à points est-il sans effet sur la mortalité routière ?

Texas : trois enfants abandonnés dans une "maison de l'horreur" avec le cadavre de leur frère

Ces propositions qu'Eric Zemmour emprunte au programme 2017 de François Fillon

Femme de ménage, j’ai plusieurs employeurs, lequel me versera l'aide de 100 euros ? Le 20H vous répond

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.