Vaccins : êtes-vous à jour ?

Santé
DirectLCI
ETUDE – Les Français s’inquiètent de la vaccination. Patients mais aussi médecins font part de leurs doutes, selon une enquête de la Société française de médecine générale. LCI fait le point, par vaccin, obligatoire ou seulement recommandé, et par tranche d'âge.

Tous les médecins ne sont pas sereins face à la vaccination. Un sur dix reste même réticent par rapport à certains types de vaccins. Si des substances emportent l’adhésion des professionnels (95% sont favorables à celui contre le tétanos), ils sont en revanche un sur trois à ne pas voir le bénéfice de se protéger contre le papillomavirus, contre le cancer du col de l'utérus. Ces données sont celles d’une enquête menée par la Société française de médecine générale auprès de 1069 praticiens, dont Le Parisien a publié les résultats ce jeudi 29 septembre. 


On y apprend notamment qu’un généraliste sur 4 estime que la présence d’adjuvant dans les vaccins est un frein à la vaccination. Par ailleurs, ils sont un tiers à trouver que le changement régulier de calendrier vaccinal n’aide pas à rassurer les patients.


Ce calendrier vaccinal diffusé par l'Inpes s’affiche pourtant comme la référence. Que dit-il ? De la naissance à l’âge de 65 ans, il revient sur les vaccins et les rappels indispensables à faire. 

Lire aussi

Les vaccins chez les bébés

A deux mois

A la naissance, il est recommandé de faire vacciner les nouveau-nés contre la tuberculose. Ce vaccin n’est plus obligatoire mais reste fortement préconisé dans certaines situations (antécédent familial, enfant résidant en Ile-de-France, Guyane ou Mayotte, enfant né ou devant séjourner dans un pays qui présente une forte endémie tuberculeuse, etc) rappelle Améli Santé.


 A partir de l’âge de deux mois, d’autres vaccins sont obligatoires. Il s’agit du trio diphtérie-tétanos-poliomyélite à réaliser sous forme de deux injections. La première se fait à l’âge de 2 mois puis à 4 mois. Le rappel est à faire à 11 mois. 


D’autres vaccins ne sont pas obligatoires pour s’inscrire dans une collectivité mais restent recommandés. C’est le cas de celui contre le pneumocoque. La vaccination est recommandée pour tous les nourrissons avec deux injections à deux mois d’intervalle (deux mois et quatre mois). Un rappel est à faire à l’âge de 11 mois. De même, le vaccin contre l’hépatite B est recommandé chez les nourrissons. La vaccination est réalisée par trois injections : 2 mois, 4 mois et 11 mois.


Autre vaccin recommandé, la coqueluche. La vaccination se fait avec deux injections une à 2 mois et une à 4 mois. Un rappel se fait à 11 mois.


Le vaccin contre l'Hæmophilus influenzae de type B est également recommandé pour tous les enfants avec une injection à 2 mois et une autre à 4 mois.


A 12 mois

Le vaccin contre le méningocoque C est encouragé. Au même âge, il est recommandé de faire vacciner les bébés contre le trio rougeole-oreillons-rubéole avec une deuxième dose entre 16 et 18 mois. L’Inpes rappelle que les personnes nées après 1980 doivent avoir reçu ces deux doses pour être à jour.

Les vaccins chez les enfants

Les rappels contre le vaccin diphtérie-tétanos-polyomyélite sont à faire à l’âge de 6 ans puis entre 11 et 13 ans.


Chez les ados

A partir de 11 ans, et jusqu’à 14, le vaccin contre le papillomavirus humain est recommandé chez les jeunes filles. L’Inpes rappelle que le rattrapage peut être fait jusqu’à 19 ans inclus.

Les vaccins chez les adultes

Dès 25 ans

Les vaccins ne sont pas réservés aux enfants. Même à l’âge adulte, certains rappels doivent être fait pour continuer d’être efficacement protégé. Là encore, à chaque âge son vaccin ! Concernant le vaccin  diphtérie-tétanos-polyomyélite, les rappels sont à faire à 25 ans, 45 ans, 65 ans puis tous les dix ans. Le rappel contre la coqueluche est à faire aussi à 25 ans.


A partir de 65 ans

Il est recommandé de se faire vacciner tous les ans contre la grippe. Une vaccination encouragée également chez les enfants et les femmes enceintes. 


Enfin, l’Inpes rappelle que la vaccination contre le zona est conseillée chez toutes les personnes âgées de 65 à 74 ans inclus.

Vidéo - Vaccins : pourquoi tant d’oublis chez les adultes ?

En vidéo

Vaccins : pourquoi tant d’oublis chez les adultes ?

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter