Vaccins : le ministère de la Santé dévoile le nouveau calendrier

Santé
DirectLCI
SANTÉ PUBLIQUE - Mis en ligne vendredi soir sur le site du ministère, le calendrier des vaccinations 2018 tient compte des nouvelles obligations vaccinales pour les enfants de moins de 2 ans.

Coqueluche, DTP, hépatite B… le nouveau calendrier vaccinal est arrivé. Mis en ligne vendredi soir sur le site du ministère de la Santé, il rappelle les onze vaccinations devenues obligatoires pour les enfants nés depuis le 1er janvier dernier. Il récapitule également la panoplie élargie de vaccins disponibles sur le marché.


Sans surprise, le calendrier des vaccinations 2018 détaille les 11 vaccinations obligatoires depuis le 1er janvier qui conditionnent l'entrée en collectivité (crèche, puis plus tard école). Il s’agit des vaccinations contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite (déjà obligatoires et regroupés sous le nom de DTP), ainsi que de huit vaccinations "antérieurement recommandées" concernant la coqueluche, les méningites dues à l'Haemophilus influenzae de type b ou au méningocoque C, l'hépatite B, les infections à pneumocoque, et le vaccin ROR (rougeole-oreillons-rubéole). 

Un délai de trois mois accordé aux parents

Cette mise à jour inclut de nouveaux vaccins disponibles sur le marché, comme trois vaccins tétravalents contre la grippe saisonnière (contre quatre souches de virus) ou un nouveau vaccin hexavalent (diphtérie, tétanos, coqueluche,  poliomyélite, Haemophilus influenzae de type b et hépatite B), le Vaxelis. Enfin un nouveau chapitre est dévolu à des groupes particuliers : femmes enceintes, nourrissons prématurés, personnes dites "immunodéprimées" (cancers, VIH, patients sous cortisone) et personnes âgées. A noter qu'un vaccin contre la rougeole, le Rouvax, actuellement réservé à certaines indications, ne sera plus disponible à partir d'avril 2018.


Fin janvier, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a indiqué qu'un délai de trois mois serait accordé pour que les parents qui souhaitent inscrire leur enfant en crèche se mettent en conformité avec le nouveau calendrier vaccinal. Par exemple, si des parents inscrivent leur enfant à la crèche en juin alors qu'il n'est pas totalement à jour de ses vaccins qui doivent être faits avant le sixième mois, "nous leur laisserons trois mois supplémentaires pour se mettre à jour", a expliqué la ministre. En revanche, en septembre, "si l'enfant n'est toujours pas vacciné et à jour de ses vaccinations, l'inscription tombera", a-t-elle prévenu..

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter