Var : attention aux piqûres de raies venimeuses présentes sur le littoral

Santé
BAIGNADE - La préfecture du Var demande à la population du littoral de la région PACA à ne pas toucher les raies violettes pastenagues dont la présence a été signalée en début de mois. Ses piqûres peuvent être dangereuses.

Plusieurs raies potentiellement dangereuses en raison de leurs puissants aiguillons ont été signalées près des plages de la côte méditerranéenne, ces derniers jours. Un phénomène rare lié au pic de températures et qui inquiète les autorités locales. La préfecture a donc communiqué sur le sujet et demande aux baigneurs de signaler la présence des raies violettes, aux services municipaux, indique FranceInfo. Et de ne surtout pas les toucher au risque de se faire piquer. 

Depuis le début du mois, le groupement phocéen d'étude des requins a remarqué la présence de ces raies près des côtes, expliquait l'AFP la semaine dernière. Habituellement au large, des raies femelles "pastenagues violettes" de 80 à 90 cm d'envergure ont été repérées par de baigneurs au Canet-en-Roussillon (Pyrénées-Orientales), à Marseille et dans ses environs, à Saint-Mandrier sur Mer et Cogolin (Var) ou encore en Corse. 


Nicolas Ziani, biologiste de cette association précisait auprès de l'AFP qu'en bordure de littoral, l'eau plus chaude les attirent pour mettre bas. 

Ne surtout pas toucher les animaux

Dotées de 1 à 3 aiguillons sur la queue, les raies "Pteroplatytrygon", de leur nom scientifique, "ne sont pas des espèces agressives, mais peuvent piquer si elles se sentent en danger et diffuser un venin neurotoxique", met en garde le biologiste qui enjoint les baigneurs à ne pas toucher les animaux. 


Si la piqûre n'est pas mortelle chez l'adulte, elle peut provoquer des troubles neurologiques graves (paralysies), prévient-il. De plus une hospitalisation est nécessaire pour retirer le dard, explique le préfet à nos confrères, précisant que pour l'heure, aucune piqûre n'a été recensée dans la région. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter