VIDÉO - "98% des gens qui ont attrapé le coronavirus sont guéris" : la mise au point du Dr Gérald Kierzek

VIDÉO - "98% des gens qui ont attrapé le coronavirus sont guéris" : la mise au point du Dr Gérald Kierzek
Santé

Toute L'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

ÉPIDÉMIE - Alors que la hausse du nombre de cas en France fait monter l’inquiétude, le Dr Gérald Kierzek explique pourquoi le "climat de peur" autour du coronavirus est exagéré et pourquoi le fait de retrouver le patient zéro "n’est pas le vrai problème".

Face à une angoisse très contagieuse, "il faut relativiser". C’est en substance le message partagé vendredi par le Dr Gérald Kierzek sur le plateau de "24h Pujadas", sur LCI. "Passer de 18 à 38 cas, ce n’est pas une explosion, note d’abord le médecin. Il y a des foyers qui s’allument, mais nous ne sommes pas en épidémie."

Avant de s’étonner de la "course contre la montre" engagée pour retrouver le patient zéro, celui à l’origine des foyers de contamination. "Une fois qu'on a trouvé ce patient zéro, qu'est-ce qu'on en fait ? Ça participe à ce climat de peur de dire qu’il y a une espèce de 'chasse à l’homme' pour aller chercher quelqu’un qui contamine. (...) La personne décédée à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière a sans doute été contaminée par un contact de contact de contact. Donc on voit bien que ça va être très compliqué de remonter cette chaîne de contamination. Et puis surtout, dans quel intérêt ? Ce patient zéro est probablement guéri, il est passé inaperçu, et donc n’est plus contaminant."

"Ce n'est pas la peste"

"Pour moi, le patient zéro n’est pas le vrai problème, poursuit le médecin. Le vrai problème, c’est le ‘R0’, c'est-à -dire le risque de transmission, combien de personnes un patient infecté contamine. Pour la grippe, c’est de l’ordre de 2 ou 3 voire plus, pour le coronavirus on est entre 2 et 3. Ce qui prouve bien que la chaîne de contamination est probablement très longue. Le virus circule."

Lire aussi

Face à ce constat, Gérald Kierzek invite à s'en tenir aux faits. "Depuis le début, on est sur un 'virus de la peur', un ‘mystérieux virus chinois’, etc. Or, le fait qu’on ne retrouve pas le patient zéro et qu’il n’ait pas de symptômes, c’est plutôt une bonne nouvelle qui doit rassurer les gens. 98% des personnes qui ont attrapé le coronavirus sont guéris. Il faut relativiser les choses, ce n’est pas la peste”, conclut le médecin. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent