Arrêt cardiaque : ces belles histoires de vies sauvées grâce à des applis

Des applis pour sauver des vies

HÉROS ANONYMES - En France, seule une personne sur dix survit à un arrêt cardiaque. Des applications sur smartphone permettent d’intervenir plus vite et augmentent de manière significative les chances de survie.

Chaque minute qui s’écoule après un arrêt cardiaque réduit de 10 % les chances de survie. Habituellement, les secours mettent entre 10 et 15 minutes pour arriver jusqu’à la victime. "C’est à la fois rapide et en même temps beaucoup trop long", soupire Stéphane Garris, adjudant du Service départemental incendie et secours de l'Hérault (SDIS 34). De précieuses secondes qui s’avèrent déterminantes pour la survie du malade et que de bons samaritains comme vous et moi peuvent désormais combler par le biais d’applications. Sauv’life et Staying Alive ont vu le jour il y a deux ans. Elles regroupent des volontaires prêts à courir sur place pour prodiguer un massage cardiaque ou aller chercher le défibrillateur le plus proche. En cas d’alerte, les utilisateurs se trouvant à moins de 500 mètres du malade reçoivent une notification de la part des secouristes, qui envoient leur ambulance en parallèle.

Toute l'info sur

Le 13h

Hortense, 19 ans, est l’un de ces héros anonymes. En décembre 2019, alors qu’elle révisait ses cours, un message d'alerte sur son téléphone lui a signalé qu'une personne faisait un arrêt cardiaque à quelques centaines de mètres de chez elle. La jeune Parisienne, formée par la Croix-Rouge aux gestes de premiers secours, s'est précipitée à l'adresse indiquée. "La porte d’entrée était grande ouverte, il y avait une enfant allongée devant moi sur le sol, inanimée, et sa mère qui criait et ne parlait ni français ni anglais", racontait à l’époque au micro de TF1 la jeune femme. L’enfant, qui avait les doigts tout bleus, ne bougeait plus. "J’ai compris qu’elle était en arrêt cardiaque et j’ai commencé à masser, comme on me l’a appris, jusqu’à ce que les pompiers arrivent une dizaine de minutes plus tard". L’intervention d'Hortense a permis de sauver la fillette.

Sauver une vie, c’est juste magnifique- Giani, 15 ans

Autre belle histoire, celle de Giani, 15 ans et des nerfs d’acier. Ce jeune garçon, qui réside en Isère, a pu porter secours à un voisin qui était en train de faire une crise cardiaque. L’adolescent, inscrit sur l'application "Sauv’life" était avec des amis. Le Samu de l’Isère l'a directement prévenu sur son téléphone, lui indiquant l’endroit et la marche à suivre. "Il ne faut pas réfléchir, il faut y aller", racontait alors le jeune garçon, interrogé au micro de TF1. Contrairement à Hortense, le jeune garçon n’a pas son brevet de secouriste. Guidé par téléphone, Giani a néanmoins pu prodiguer les premiers soins au malade avant l’arrivée des secours. Le massage cardiaque qu’il a réalisé a permis de faire circuler le sang dans l’organisme et ainsi continuer à apporter de l’oxygène aux organes vitaux. Un geste héroïque dont le jeune garçon se félicite, non sans une certaine fierté : "Sauver une vie, c’est juste magnifique…", lançait-il, ému.

Plus récemment, avec l'aide d’un utilisateur de l’application Staying Alive, les sapeurs-pompiers des Yvelines ont pu aussi éviter un drame de justesse. Preuve de l'intérêt de ce dispositif, les secouristes en font un récit détaillé sur leur site internet. En novembre 2020, contacté "pour une femme de 82 ans inanimée à son domicile versaillais suite à la prise de médicaments", l’opérateur de service ce jour-là déclenche les secours. Sur place, comme le relate le Service départemental incendie et secours des Yvelines (SDIS 78), "son mari éprouve des difficultés à réaliser le massage cardiaque". Entre temps, un brigadier a déclenché le dispositif "Le Bon Samaritain". Par chance, un voisin inscrit sur l’application a pu se rendre sur place. À son arrivée, il a également constaté que la victime ne respirait plus. Il a alors effectué un massage cardiaque et au bout de quelques gestes, la victime a repris une respiration spontanée. Hospitalisée en réanimation, elle a pu finalement rentrer chez elle et se porte bien, se félicite le SDIS 78.

Lire aussi

Un enjeu majeur de santé publique

L'application Staying Alive - Le Bon Samaritain compte 120.000 membres dans toute la France. Quant à Sauv'Life, elle comptabilise pour sa part plus de 200.000 utilisateurs. Mais pour être vraiment efficace, les volontaires doivent être encore plus nombreux. C’est notamment pour les convaincre et les rassurer sur leur responsabilité juridique qu’a été déposée en octobre une proposition de loi créant un statut de citoyen sauveteur

Améliorer la rapidité de l’intervention est un enjeu majeur de santé publique. On compte chaque année dans l'Hexagone entre 40.000 et 50.000 arrêts cardiaques - dont le taux de survie ne dépasse pas 5 %. Une étude publiée en 2015 dans la revue New England Journal of Medicine montre pourtant que les chances de s’en sortir sont doublées en cas de massage cardiaque mis en place avant l’arrivée des urgentistes. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : près de 250.000 doses de vaccin injectées en 24 heures, l'accélération se confirme

Vaccination des soignants : comment expliquer les disparités entre professions ?

Affaire des "écoutes" : après Nicolas Sarkozy, le Parquet national financier fait appel de la décision

Patrick J. Adams, le mari de Meghan dans "Suits", dénonce l'attitude "obscène" de Buckingham

Meghan et Harry chez Oprah : l'interview qui a fait basculer la famille royale dans un mauvais soap

Lire et commenter