AstraZeneca : la France suspend le vaccin provisoirement

AstraZeneca : la France suspend le vaccin provisoirement

Personne ne sera vacciné dans l’Hexagone avec le sérum AstraZeneca pendant les deux prochains jours. C’est l’annonce faite par Emmanuel Macron après le signalement d’effets secondaires possibles, pour l’instant non avérés.

Derrière les masques, la décision a été actée par le président et elle a surpris. en conférence de presse cet après-midi. Emmanuel Macron a déclaré : “C’est de suspendre, par précaution, la vaccination avec AstraZeneca, en espérant la reprendre vite”. Un peu plus tôt dans la journée, la décision de l’Allemagne de suspendre également le vaccin AstraZeneca semble prendre l’Hexagone de court.

Toute l'info sur

Le 20h

Et depuis quelques jours, la liste des pays européens qui font ce choix s’allonge. Ce lundi soir, à son tour, l’Espagne prend la même décision. À chaque fois, après le signalement de possibles effets secondaires. D’ailleurs, ce matin, dans les Bouches-du-Rhône, les pompiers ont décidé d'arrêter les injections sur leur personnel après un malaise cardiaque de l’un des leurs. À ce stade, pourtant, il n'y a aucun lien avéré avec le vaccin.

Alors, faut-il en avoir peur ? Vos avis sont partagés. “Je serais prêt, moi, à me faire vacciner par AstraZeneca si on me donne l’occasion”, dit un passant. “On a des doutes et on préfère attendre”, rétorque une autre. “Je pense qu’il aurait fallu un peu plus de temps pour pouvoir prendre du recul et savoir quelles sont vraiment les conséquences de ce vaccin sur les personnes susceptibles d’avoir des problèmes”. L’Agence européenne du médicament doit rendre son avis jeudi. L’utilisation du vaccin AstraZeneca est donc suspendue dans notre pays, jusqu’à cette date au moins.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"60 à 70% des victimes" britanniques de la troisième vague étaient-elles vraiment "vaccinées" ?

Covid-19 : une réunion à l'Élysée pour préparer la réouverture des lieux fermés

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Le plan Alerte enlèvement levé dans les Vosges pour Mia, 8 ans, toujours recherchée

Pfizer, Moderna… Et si vous ne pouviez bientôt plus choisir votre vaccin contre le Covid-19 ?

Lire et commenter