Au cœur d'un hôpital qui déprogramme des opérations pour libérer des places en réanimation

Au cœur d'un hôpital qui déprogramme des opérations pour libérer des places en réanimation

REPORTAGE - Face à la propagation de l'épidémie de Covid-19, la situation reste tendue dans les hôpitaux. C'est le cas dans l'un d'eux à Angers (Maine-et-Loire) qui commence à déprogrammer des opérations pour accueillir des patients Covid.

À l'hôpital d'Angers, on vit la crise sanitaire plus intensément que lors de la première vague. D'ici quelques jours, les lits en réanimation vont doubler. Compte tenu de l'avancée de l'épidémie de Covid-19, la salle de réveil se transformera en service réanimation jeudi. Une pharmacie éphémère est également installée à proximité de ce dernier. Les dossiers des nouveaux patients sont par ailleurs rangés dans des chariots.

Toute l'info sur

La France à l'épreuve des variants du Covid-19

Les dernières actualités sur la pandémie

L'hôpital d'Angers continue à former son personnel pour faire face à l'épidémie. Lors des visites médicales, ils sont près d'une dizaine à suivre les observations du médecin de réanimation. À l'heure actuelle, deux étudiants n'ont plus cours à l'école d'infirmière pour épauler les aides-soignantes. À chaque lit ouvert, il faut plus de personnels qualifiés en réanimation. Dans le CHU, le pic d'hospitalisation de la première vague a déjà été dépassé. Les équipes, elles, sont inquiètes mais prêtes.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid : l'utilisation du vaccin AstraZeneca étendue aux plus de 65 ans "avec comorbidités", annonce Véran

EN DIRECT - Affaire des "écoutes" : Gérald Darmanin témoigne de son "soutien amical" à Nicolas Sarkozy

VIDEO - Golden Globes : Chadwick Boseman sacré meilleur acteur, sa veuve livre un émouvant discours

Covid-19 : Moselle, Haute-Garonne, Nice... Les mesures de restrictions locales se multiplient

Son enfance en Algérie, son grand amour partagé : Marthe Villalonga ouvre ses jardins secrets

Lire et commenter