Confinement le week-end : pourquoi le Pas-de-Calais et pas la Seine-Saint-Denis ?

Confinement le week-end : pourquoi le Pas-de-Calais et pas la Seine-Saint-Denis ?

REPORTAGE - La Seine-Saint-Denis échappe au confinement le week-end contrairement au Pas-de-Calais alors que le taux d'incidence de nouveaux cas de Covid-19 est semblable dans les deux départements ? Alors, comment expliquer cette différence ?

Des Calaisiens profitent d'un dernier bol d'air sous le soleil avant de passer leur week-end confiné. "On ne comprend pas pourquoi nous et pas les autres. Ce n'est pas logique", regrette une habitante. "On est puni", déclare un autre. Pour expliquer ce sentiment d'injustice, les riverains s'appuient sur le taux d'incidence. On compte 411 cas pour 100 000 habitants dans le Pas-de-Calais, autant qu'en Seine-Saint-Denis. Alors, pourquoi ce département francilien n'est-il pas lui aussi confiné ? Les autorités évoquent le taux d'occupation des lits en réanimation par des patients Covid : 146% dans le Pas-de-Calais contre 110 en Seine-Saint-Denis.

Toute l'info sur

Le WE

Dans un hôpital d'Aulnay-sous-Bois en Seine-Saint-Denis, chaque jour, pour éviter de saturer davantage les services, l'établissement doit refuser des patients. Mais il bénéficie d'un atout de taille : sa proximité avec de nombreux autres hôpitaux franciliens. "On ne peut plus prendre des malades qui viennent de l'extérieur. On doit transférer. On peut d'ores et déjà transférer sur d'autres hôpitaux d'Île-de-France, essentiellement Paris qui a beaucoup plus de capacité d'accueil que la Seine-Saint-Denis", explique le docteur Alexandre Avenel, médecin réanimateur au centre hospitalier d'Aulnay-sous-Bois.

Le retard de vaccination est aussi un point commun entre les deux départements. Dans le Pas-de-Calais, seule 3,78% des habitants ont reçu une première dose de vaccin, soit un point de moins que la moyenne nationale, qui s’élève à 4,84%. Le gouvernement promet une campagne coup de poing pour permettre d'écouler un maximum de doses dès ce week-end.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Aujourd’hui, je me dis : plus jamais" : ces infirmières qui, après un an de Covid, ont rendu leur blouse

EXCLUSIF - Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, sort du silence ce soir sur TF1

Une personne tuée et une blessée devant un hôpital du 16e arrondissement de Paris, le tireur en fuite

EN DIRECT - Covid-19 : Castex ouvert à "des mesures supplémentaires" face à la situation au Brésil

Covid-19 : la pandémie à un point "critique", alerte l'OMS

Lire et commenter