Comment vit-on l'après-Covid ? Le témoignage de Kristel, hospitalisée il y a deux mois

Comment vit-on l'après-Covid ? Le témoignage de Kristel, hospitalisée il y a deux mois
Santé

TÉMOIGNAGE - Les anciens patients du coronavirus mènent-ils une vie normale ? Ont-ils repris le travail ? Ont-ils des séquelles ? Nous sommes retournés voir Kristel, que nous avions rencontrée sur son lit d'hôpital il y a deux mois.

Six jours à l'hôpital, dont quatre sous assistance respiratoire. C'est ce qu'a vécu Kristel, complètement guérie depuis trois semaines, après avoir contracté le Covid-19. Aujourd'hui, la jeune femme de 32 ans reprend doucement une vie "normale". Travail, courses au supermarché, visites à ses proches... le virus est toujours présent dans son esprit, et a même bouleversé ses habitudes. 

Depuis le début de la pandémie en France, plus de 65.000 personnes hospitalisées ont guéri du coronavirus. Avec le déconfinement, ils sont des milliers, comme Kristel, à retourner à leur vie d'avant. Mais la pandémie a des conséquences sur la façon dont les français vont organiser leur "nouvelle vie", estime une experte.

Être entourée de monde est devenu un malaise- Kristel

Pour son retour au travail, pas question de prendre les transports en commun. Kristel privilégie la voiture, quitte à être bloquée dans les embouteillages parisiens. Une solution temporaire pour la jeune femme, qui attend d'être plus à l'aise dans les transports avant de les reprendre. "J'ai peur qu'on soit serrés dans les rames, être entourée de monde est devenu un malaise", explique-t-elle. En Île-de-France, le comportement de Kristel se vérifie pour d'autres usagers, qui rechignent à retourner dans les transports. Alors que la RATP augmente progressivement son offre vers un service normal à 100%, la compagnie enregistrait un taux de fréquentation de 20% dans les transports de la région le 18 mai, rapporte l'Usine Nouvelle.

Si Kristel est complètement remise du Covid-19, le virus est toujours présent dans sa tête. Lorsqu'elle fait ses courses, elle va désormais "à l'essentiel", et ne flâne plus dans les rayons comme avant. Autre changement dans sa "nouvelle vie" : son rapport avec sa mère, qu'elle avait l'habitude d'embraser. Dorénavant c'est dans un respect des gestes barrières qu'elle lui rend visite. Ces bouleversements de ses anciennes habitudes ne sont pas un problème pour la trentenaire, qui voit sa"vie d'après" de manière positive. "Je veux prendre du temps pour faire des choses que je n'avais pas le temps de faire avant", illustre-t-elle. 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Coralie Chevallier, docteur en sciences cognigitives comportementales faisant partie de la Mission Castex, qui a préparé le déconfinement en France, a été interrogée par l'AFP. Selon elle, les Français "ont fait preuve d'énormément de discipline pendant la phase du confinement", et sont en proie à certaines peurs à l'heure du déconfinement. "La population vit un double choc, de stress psychologique et de stress économique", analyse-t-elle, ne croyant pas pour autant à une remise en cause globale des modes de vie. "Aura-t-on plus ou moins envie d'investir dans le très long terme, l'éducation, la santé... D'expérience, il serait totalement exceptionnel qu'une crise d'une telle ampleur conduise à investir davantage à long terme, dans des enjeux qui ne sont pas ceux du quotidien. Mais c'est une question empirique, qui devra être étudiée", estime la professionnelle.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent