Covid-19 : la "stratégie de la tenaille" de Macron suffira-t-elle ?

Covid-19 : la "stratégie de la tenaille" de Macron suffira-t-elle ?

CRISE SANITAIRE - Lors de son allocution mercredi soir, le chef de l'État a évoqué la "stratégie de la tenaille" pour sortir de la crise sanitaire : d'un côté, une accélération de la campagne de vaccination, de l'autre, des restrictions sanitaires pour contrer le virus. Cela suffira-t-il ?

Emmanuel Macron a annoncé la réouverture à partir de mi-mai de certains lieux de culture et terrasses de bars et restaurants, une réouverture que permettra la "tenaille" conjuguant impact de la vaccination et "efforts d'avril" face au Covid-19. "Dès la mi-mai, nous recommencerons à ouvrir avec des règles strictes, certains lieux de culture, nous autoriserons sous conditions l'ouverture de terrasses et nous allons bâtir entre la mi-mai et le début de l'été, un calendrier de réouverture progressive pour la culture, le sport, les loisirs, l'événementiel et nos cafés et restaurants", a-t-il précisé. Mais cela suffira-t-il ? 

Toute l'info sur

Covid-19 : la France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières infos sur l'épidémie

Pour le Pr Antoine Flahault, épidémiologiste et directeur de l'Institut de santé globale à Genève, le pari est tenable. "Je pense que ces mesures sont de nature à pouvoir reprendre la main sur la pandémie", assure-t-il. Mais avec en moyenne plus de 36.000 nouveaux cas de Covid enregistrés chaque jour en France, nous sommes bien loin de l'objectif de 5.000 contaminations quotidiennes que le président de la République avait fixé en novembre dernier. 

Vers un prolongement de cette mesure ?

Pourrait-on alors y parvenir en un mois et demi ? "C'est très difficile de savoir jusqu'où la courbe peut descendre à la mi-mai. Mais si les mesures étaient peut-être un peu prolongées au-delà des trois ou quatre semaines qui ont été annoncées, il est possible qu'on arrive à quelque chose qui soit beaucoup plus serein", répond le Pr Antoine Flahault.

Lire aussi

    Autre axe essentiel pour contrer la troisième vague de l'épidémie : la vaccination, avec enfin l'espoir d'une accélération de la campagne. En avril, douze millions de doses sont attendues, presque autant que l'ensemble des livraisons faites depuis le début de l'année. Dès le 16 avril, les plus de 60 ans vont pouvoir être vaccinés. Puis les plus de 50 ans dès le 15 mai et les plus de 18 ans vers la mi-juin.

    Sur le même sujet

    Les articles les plus lus

    Pourra-t-on se déplacer normalement cet été ?

    Une usine nucléaire iranienne touchée par un acte de "terrorisme antinucléaire"

    SEPT À HUIT - La résurrection de Priscille, première femme bionique de France

    EN DIRECT - Covid-19 : 30.671 personnes hospitalisées, dont 5838 en réanimation

    Du Stade de France au centre vaccinal de Dreux, les vaccinodromes ont sonné bien creux ce dimanche

    Lire et commenter