Covid-19 : la France sur "le bon chemin" d'un retour à la "vie normale", selon Jean Castex

La France sur "le bon chemin" d'un retour à la "vie normale", selon Jean Castex

ESPOIR - Lors d'un déplacement dans le Bas-Rhin ce mardi, Jean Castex a affirmé que "les choses vont dans le bon sens" en France et que le pays n'est pas loin de retrouver "une vie normale". Le Premier ministre a cependant insisté sur l'importance de convaincre les personnes encore non-vaccinées à passer le cap.

La France verrait-elle enfin le bout du tunnel ? En visite ce mardi à Illkirch-Graffenstaden (Bas-Rhin) dans un centre de vaccination mobile, Jean Castex a estimé que "les choses vont dans le bon sens". "Nous sommes sur le bon chemin car l'on connaît l'origine du bon chemin, c'est la vaccination", a-t-il déclaré, alors qu'environ 48,5 millions de Français avaient reçu au moins une dose à date de lundi, et 43,9 millions, soit 65,1% de la population, étaient considérés comme complètement vaccinés.

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

"On veut retrouver une vie normale. On n'est pas loin, j'espère", a-t-il poursuivi, relevant que "cette 4e vague - et je parle avec prudence - est maîtrisée à ce stade".

Il y a encore du travail.- Jean Castex

Le Premier ministre a néanmoins souligné "qu'il y a encore du travail". "Il y a encore des populations qui ne sont pas vaccinées et donc qui sont exposées et quelque part qui sont en danger", a-t-il insisté. En ce sens, Jean Castex s'est vu présenter ce mardi un dispositif "d'aller vers", à savoir un centre de vaccination mobile établi sur un parking de centre-commercial et opéré par la Protection civile.

"Il faut convaincre, expliquer, ne pas juger, stigmatiser. Il faut y aller de façon calme, pédagogique, en expliquant que c'est dans l'intérêt des personnes elles-mêmes et de leur entourage", a-t-il pointé. "On ne peut jamais reprocher à quelqu'un d'avoir peur. L'angle d'attaque est d'essayer de comprendre, de rassurer", a-t-il encore fait valoir. "Je pense que la conviction, le sens des responsabilités, restent nos armes privilégiées", a d'autre part mis en avant Jean Castex.

Lire aussi

Pour la septième semaine consécutive, plusieurs dizaines de milliers de personnes se sont à nouveau retrouvées samedi dans les rues de toute la France pour dire leur opposition au pass sanitaire et leur crainte du vaccin.

En vidéo

Vaccin et pass sanitaire, le monde des anti

En fin de journée, le ministère de l'Intérieur avait annoncé avoir dénombré près de 160.000 manifestants dans les 222 cortèges recensés à travers le pays, dont 14.500 à Paris. Un mouvement en perte de vitesse, alors que le week-end dernier, Beauvau avait compté plus de 175.000 manifestants.

Sur le même sujet

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.