Autotests : Gérald Kierzek "ne voit pas comment" la France pourrait les refuser

Autotests : Gérald Kierzek "ne voit pas comment" la France pourrait les refuser

COVID - Les autotests de dépistage, qui ont reçu récemment le feu vert de la Haute autorité de santé, pourraient être généralisés dans les pharmacies, mais le ministère de la Santé tarde à donner son aval. Comment fonctionnent-ils ? Explications de Gérald Kierzek.

Les autotests de dépistage du Covid-19, qui ont reçu récemment le feu vert de la Haute autorité de santé, feront d'abord l'objet d'une expérimentation auprès de "publics ciblés", avant une généralisation dans les pharmacies au plus tôt mi-avril, a annoncé vendredi le ministère de la Santé. Ces tests par auto-prélèvement nasal, plus faciles et moins désagréables que les tests naso-pharyngés profonds, la méthode de référence pour les tests RT-PCR et antigéniques actuels, s'avèrent une bonne alternative ? "Ce sont des tests rapides", explique le Dr Gérald Kierzek, médecin urgentiste à l'hôpital Hôtel-Dieu (AP-HP) à Paris et consultant TF1-LCI. 

Toute l'info sur

La France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières informations sur l'épidémie et le déconfinement

"On connaît tous la PCR qui part en laboratoire, le test antigénique, lui, est fait à la pharmacie." En d'autres termes, "on n’a pas besoin de professionnel de santé" : "C’est à partir, soit d’un peu de salive, soit d’un prélèvement nasal, mais juste avec un petit coton-tige. Et on a le résultat en quelques minutes”. En termes de coûts, comptez "3/4 euros" ajoute-t-il avant de louer "une sensibilité relativement correcte" : "Certains tests ont même une sensibilité supérieure à 90%. Donc, c’est clairement une solution, une clé pour pouvoir sécuriser et de manière préventive, dépister les gens qui n’auraient pas de symptômes, par exemple” assure-t-il.

"Le test est fiable" soutient Gérald Kierzek

“Les États-Unis sont équipés, nos voisins européens sont équipés. L’Allemagne a même pour objectif que tout le monde puisse se tester au moins une fois par semaine" poursuit Gérald Kierzek. "C'est l’avantage : à coût équivalent à une PCR, vous pouvez faire des tests beaucoup plus rapprochés et on peut les faire tout seul. Donc, c’est vraiment une clé pour sécuriser". Certes, mais quand arriveront-ils ? Validés mi-mars par la Haute autorité de Santé (HAS), les autotests de dépistage du Covid-19 ne sont toujours pas disponibles à la vente en France. "C'est bloqué au Ministère" dit-il. Or, précise-t-il, "c’est sûrement, pour la réouverture des écoles notamment, quelque chose d’extrêmement important”.

Lire aussi

Le ministère de la Santé, troisième autorité, freine sur le sujet des autotests. Olivier Véran a assuré que ces autotests n’étaient pas "simples" à utiliser. En réalité, il faut seulement enfoncer l’écouvillon à 2,5 centimètres dans la narine et le résultat apparaît 20 minutes plus tard. Selon la HAS, ces tests express sont fiables à au moins 80%. Les équipes d’Olivier Véran remettent toutefois en cause cette fiabilité.  “Le test est fiable" assure Dr Kierzek. "Après, il y a un problème de prélèvement. C’est soit un prélèvement de salive, soit on gratte un peu le nez, mais ce n’est pas du tout un grand coton-tige comme on l’a tous vu. Donc, c’est vraiment quelque chose qui peut quand même, s’il est répété, être fiable. Évidemment, il doit être évalué. Là, c’est une décision politique du ministre de la Santé”. Avant de conclure : “Je ne vois pas comment on pourrait refuser alors que la Suisse, notre voisin immédiat, est en train de mettre en place de manière très large ces autotests. Ce n'est pas 'à la place de', c'est 'en plus' de l'autre test, et je ne vois pas comment on pourrait refuser”.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Ce que l'on sait de la mort de Maxime Beltra, décédé à 22 ans après une injection du vaccin Pfizer-BioNTech

EN DIRECT - Covid-19 : trois patients seront transférés samedi de Martinique vers Paris

PHOTO - Emmanuel Macron préside un conseil des ministres depuis son avion, un fait inédit

Le tableau des médailles des JO de Tokyo : la France 8e, après une belle journée en argent

Covid-19 : le pass sanitaire élargi entrera en vigueur le 9 août

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.