Les règles sanitaires dans les écoles ont-elles encore un sens ?

Les règles sanitaires dans les écoles ont-elles encore un sens ?

ASSOUPLISSEMENT - Au sein des écoles et dans les colonies de vacances, les règles sanitaires à respecter sont longues et drastiques. Ce protocole ne peut-il pas être allégé vu que les enfants ne courent aucun risque pour le Covid-19 ?

Des dossiers d'une cinquantaine de pages pour rappeler le dispositif sanitaire dans les écoles, des mesures barrières à respecter... Un mois après le début du déconfinement, le retour sur les bancs d'école des enfants représente toujours un casse-tête pour la direction des établissements scolaires. Parmi les mesures, le maintien de la distanciation physique, de nombreUx lavages de mains, la désinfection des locaux et du matériel, ou encore interdire les élèves de se réunir en groupe à la récréation ou dans les couloirs et les jeux de ballon et de contact. Mais à présent que l'on sait que les enfants semblent moins infectés et moins contaminants que les adultes, faut-il assouplir le lourd protocole sanitaire en vigueur ?

"On ne connaissait rien de ce virus il y a 3 ou 4 mois" mais désormais "on sait que les enfants sont moins porteurs, ils sont moins contaminants", a déclaré vendredi sur RTL, le professeur Robert Cohen, pédiatre infectiologue à l'hôpital intercommunal de Créteil et vice-président de la Société française de pédiatrie. 

Toute l'info sur

LE WE 20H

Pas d'allègement avant la rentrée ?

Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique chargé de conseiller le gouvernement, estime désormais que "la situation est sous contrôle", et que le "protocole sanitaire" à l'école peut être "allégé".  "Même en continuant à respecter des règles un peu lourdes, nous pourrions les simplifier en péri-scolaire d'ici à la fin juin : pendant les repas, les récréations ou le sport", a-t-il estimé auprès du Journal du Dimanche.

En vidéo

Pr Robert Cohen : "Des protocoles beaucoup plus simples pour une rentrée quasi-optimale à l'école"

Jeudi 4 juin, le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer a dit espérer que le protocole sanitaire qui encadre l'accueil des élèves dans les écoles pourra être assoupli "bientôt", même si ce ne sera pas pour tout de suite. La semaine dernière, il avait expliqué qu'il n'y aurait pas d'allègement de ce protocole extrêmement strict avant la rentrée de septembre. Actuellement, plus de 80% des écoles ont été rouvertes. Mais elles n'accueillent que 22% des écoliers français.     

Le ministre avait promis la réouverture de toutes les écoles au mois de juin. En raison du protocole sanitaire, les enfants accueillis le sont le plus souvent par roulement, parfois une ou deux journées par semaine, souvent moins dans des grandes villes comme Paris. Jean-Michel Blanquer mise sur le développement d'activités "sport, santé, civisme et culture (2S2C)" par les collectivités locales, pour permettre  l'accueil des enfants en dehors du cadre scolaire.

Lire aussi

Pour la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye, "certaines mairies ont surinterprété le protocole sanitaire", freinant le retour à l'école des élèves dans la phase II du déconfinement. "Ce que nous souhaitons c'est que les mairies qui n'ont pas encore ouvert leurs écoles puissent le faire le plus rapidement possible", a-t-elle réclamé  vendredi.

Les enfants ne semblent pas être les principaux propagateurs du virus et semblent moins contagieux que les adultes, selon les conclusions de chercheurs français. Ces travaux tendent à confirmer qu'ils semblent moins infectés et moins contaminants que les adultes, contrairement à l'hypothèse qui dominait au début de l'épidémie par analogie à d'autres virus, comme celui de la grippe.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Couvre-feu : en Italie, la Sardaigne passe en "zone blanche"

Golden Globes : Chadwick Boseman sacré meilleur acteur, sa veuve livre un émouvant discours

EN DIRECT - Affaire des "écoutes" : Nicolas Sarkozy condamné à trois ans de prison, dont deux avec sursis

Covid-19 : Moselle, Haute-Garonne, Nice... Les mesures de restrictions locales se multiplient

Son enfance en Algérie, son grand amour partagé : Marthe Villalonga ouvre ses jardins secrets

Lire et commenter