Le Covid-19 "sans fin" : ces étranges rechutes qui touchent 5% des malades

Le Covid-19 "sans fin" : ces étranges rechutes qui touchent 5% des malades
Santé

TÉMOIGNAGES - Pour une minorité de patients atteints du Covid-19, les symptômes réapparaissent après plusieurs semaines, ou perdurent bien au delà de la durée habituelle, à savoir une quinzaine de jours.

Ils représentaient environ 5% des malades du nouveau coronavirus. Aussi rares que mystérieux, des cas de patients ayant contracté la Covid-19 plusieurs semaines voire plusieurs mois auparavant et présentant toujours des symptômes interpellent. 

Pour certains d'entre eux, les signes de la maladie perdurent bien au delà de la durée qu'on leur attribue dans la plupart des cas, à savoir une quinzaine de jours, quand chez d'autres ils réapparaissent sous la même forme que la première fois, ou bien encore sous une autre.  Ces derniers évoquent notamment des difficultés respiratoires, une toux persistante, des douleurs musculaires, ou encore une fatigue extrême. 

"J'avais la tête qui allait éclater"

Dominique compte parmi ces patients qui se sont crus tirés d'affaire, un temps, après une brève amélioration. "C'était il y a peu près quinze jours et puis finalement ça s'est redégradé, puisque j'ai commencé à avoir de nouveau des vertiges, des fourmillements dans les pieds et les mains, et cette fatigue", explique celui qui s'est vu "reparti pour un tour".

Un sentiment que connait aussi Emmanuelle qui dit "ne pas savoir exactement si elle a fait une chute ou une rechute". Après avoir fait une première fois l'expérience de la maladie, elle a cru que le pire était derrière. "Pendant quinze jours ça a été vraiment très intense, cette fatigue qui persistait, ces douleurs présentes mais plus facilement gérables", décrit-elle avant de décrire une résurgence : "Pendant trois jours, je ne pouvais plus sortir du lit, plus bouger, j'avais la tête qui allait éclater."

Lire aussi

Sylvie, elle, a développé les premiers symptômes du nouveau coronavirus fin février. "Deux mois et demi après je ressens toujours une très grosse fatigue et ça s'est porté sur des douleurs musculaires, chez moi ça s'est localisé au niveau des genoux", décrit-elle, avant de détailler : "C'est une douleur violente, lancinante et qui est permanente". Elle se désole : "J'avoue que je désespère un peu."

"Épuisé au point de ne pas faire dix pas sans s’arrêter"

Si elle n'est pas personnellement concernée, Andrea n'en est pas moins épuisée moralement et voudrait elle aussi voir le bout du tunnel. Alors que les médecins ont longtemps cru les enfants asymptotiques, c'est bien son fils de douze ans qui goûte aux effets persistants de la Covid 19.  Cela fait bientôt trois mois qu'Antoine est tombé malade. "Aujourd'hui, il a encore des pics de fièvre, la toux, et surtout de l'épuisement", décrit cette mère qui dit son enfant "épuisé au point de ne pas faire dix pas sans s’arrêter". Et de poursuivre : "Il dort douze à quatorze heures par jour, il y a des jours où il craque, il dit : 'Maman, j'ai envie de faire des choses mais je n'ai pas d'énergie'."

Mais ces mystérieux cas laissant penser à  "une maladie sans fin", concernent aussi des patients plus sévèrement touchés, et qui ont été pris en charge en réanimation. Tombé malade début mars, Stéphane a été hospitalisé une première fois et a du l'être à nouveau. 

"Je suis sorti le 26 mars dans un état de fatigue indescriptible et je suis un des premiers à être revenu pour une embolie pulmonaire que j'ai découvert tout seul parce que j'avais un étau dans la poitrine", explique celui qui assimile cette fatigue extrême "au réveil d'une anesthésie générale". Aujourd'hui, il dit se sentir "beaucoup mieux après trois mois" mais "ne toujours pas pouvoir marcher plus de deux kilomètres et faire beaucoup de choses dans la maison".

"Emotionnellement très affecté"

En rééducation après avoir passé deux semaines en réanimation, François a vu ces dernières semaines le virus attaquer son foi, son cerveau mais aussi ses reins. "Je ne pouvais même pas m'alimenter seul, la première chose que j'ai mangé c'est une compote", se souvient-il. "J'ai dit à l'infirmière : laissez je vais m'en occuper et j'en ai mis partout sauf dans la bouche", avoue ce patient alors "émotionnellement très affecté", selon ses mots. "Je ne pouvais pas parler à quelqu'un sans m'effondrer".

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Des pays sont-ils aujourd'hui confrontés à une deuxième vague de l'épidémie ?La progression du Covid-19 dans le monde

Si lui aussi remonte doucement la pente, il n'en a pas encore terminé pour autant avec certains signes de la maladie. "J'ai encore des gros maux de tête fréquemment, j'ai encore des tremblements au niveau des extrémités et des gros problèmes d'élocution."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent