Couvre-feu depuis 18h pour 6,5 millions de Français : la carte des 15 départements concernés

Couvre-feu depuis 18h pour 6,5 millions de Français : la carte des 15 départements concernés

COVID - Le couvre-feu est désormais avancé à 18h dès ce samedi 2 janvier dans quinze départements de l'Est du pays. La liste a été dévoilée vendredi par Gabriel Attal sur TF1 et LCI. Elle pourrait s'allonger dès la semaine prochaine si le nombre de cas positifs au coronavirus restent trop importants.

Elle était très attendue et elle a été dévoilée ce vendredi par le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal invité du JT de 13 heures de TF1. Le couvre-feu sera appliqué non plus à 20 heures mais deux heures plus tôt, à 18 heures, dans 15 départements français où l'épidémie de Covid-19 est plus active. Cette mesure entrera en vigueur ce samedi. 

 

Les départements concernés sont les suivants (voir la carte plus bas) :

 

- les Hautes-Alpes

- les Alpes-Maritimes

- les Ardennes

- le Doubs

- le Jura

- la Marne 

- la Haute-Marne 

- la Meurthe et Moselle

- la Meuse

- la Haute-Saône

- les Vosges

- le Territoire-de-Belfort

- la Moselle

- la Nièvre 

- la Saône-et-Loire.     

S'ils se voient appliquer cette mesure, c'est parce que les chiffres du Covid n'y sont pas bons. Pour la semaine de Noël, le taux d'incidence dans le Grand Est est de 203,2 pour 100.000 habitants, un taux de contamination nettement plus élevé que celui de la France dans son ensemble, 125,7 sur la même période. Seule la Bourgogne-Franche-Comté affiche un taux supérieur, avec 210,2.

Toute l'info sur

La France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières informations sur l'épidémie et le déconfinement

"Le virus continue à circuler en France. Il circule moins vite, moins fort que chez nos voisins mais il circule encore avec une disparité entre les territoires. Nous avions mis en début de semaine 20 départements avec observation renforcée car nous avions vu que là les indicateurs, le taux d'incidence était nettement supérieur au reste de la France, a rappelé Gabriel Attal sur TF1. (...) Les scientifiques nous disent que le couvre-feu fonctionne. Celui qui avait été mis en place avant le deuxième confinement au mois d'octobre a eu des effets importants. Le couvre-feu permet de limiter les interactions sociales que l'on peut avoir dans un cercle privé. On sait que c'est par là que le virus se diffuse le plus. En avançant à 18 heures, on limite encore plus ces rencontres.  Dans une semaine, nous ferons le point sur les effets de ces couvre-feu lancé dans ces 15 départements. Il y aura une prochaine réévaluation". 

La "même attestation", et de la "tolérance"

Le porte-parole du gouvernement a fait savoir qu'il aurait "les mêmes règles dans ces 15 départements". "Ce sera la même attestation que celle que connaissent les Français pour le couvre-feu à 20 heures. Ce sont les mêmes règles et les mêmes dérogations qui s'appliquent", a-t-il assuré. "C'est une décision difficile. Mais depuis le début de cette crise, nous avons pris les décisions difficiles qui s'imposaient au moment où il fallait les prendre" a insisté le porte-parole. 

Pour rassurer ceux et celles qui pourraient s'inquiéter de cette nouvelle mesure, Gabriel Attal a promis une "tolérance" dans les premiers  jours. "Dans ce week-end de retour de vacances et dans ces premiers jours, il y aura une très grande tolérance qui sera donnée que ce soit pour les Français qui rentrent d'un autre département vers ces départements concernés et pour ce qui est des activités extrascolaires, il y aura aussi une tolérance locale dans les prochains jours". 

Quid des vaccins?

Concernant les vaccins, le porte-parole a indiqué que l'approvisionnement se faisait "sur tout le territoire national". "Évidemment ce qu'on regarde c'est quoi, ce sont les structures, les Ehpad qui ont recueilli le consentement, qui ont eu l'échange avec leurs résidents et qui sont prêt à vacciner (…) On regarde aussi la circulation du virus. Quand les professionnels de santé vont pouvoir se faire vacciner dès le début de semaine prochaine, ce sont évidemment les régions les plus concernées par le virus qui seront en premier lieu approvisionné ce seront donc les régions de l'Est", a détaillé Gabriel Attal.

Pas de reconfinement pour l'instant

Face au risque d'une nouvelle flambée épidémique, le gouvernement avait annoncé en milieu de semaine le durcissement des mesures sanitaire mais avait exclu pour le moment un reconfinement privilégiant à ce stade le couvre-feu avancé dans certains départements. 

"Nous allons proposer une extension du couvre-feu, qui au lieu de démarrer à 20 heures démarrera à 18 heures dans l'ensemble des territoires dans lesquels ça s'avèrera nécessaire", avait affirmé mercredi  le ministre de la Santé, Olivier Véran, sur le plateau de France 2. "Ces mesures seront applicables à partir du 2 janvier". Car "la situation est plus problématique dans quatre régions", avait-il souligné : le Grand Est, la Bourgogne Franche-Comté, la région Auvergne-Rhône-Alpes, et le département des Alpes-Maritimes.

20 départements étaient sous vigilance particulière mais finalement 15 ont été retenus dans cette première liste. Mais celle-ci pourrait varier la semaine prochaine en fonction de l'évolution des données épidémiologiques. 

Les lieux culturels restent fermés

"Nous avons toujours pris les décisions qui s'imposaient, si la situation venait à se dégrader dans certains territoires, là aussi on prendra les décisions qui s'imposent. Il y a une gradation qui peut aller jusqu'au confinement", a poursuivi le porte-parole du gouvernement. 

Lire aussi

Concernant la possible réouverture des lieux culturels, Gabriel Attal a indiqué qu'elle ne pourrait se faire au 7 janvier. "Il y a eu beaucoup de réunions et d'échanges. Il ne sera pas possible de rouvrir les établissements culturels au 7 janvier mais nous continuons de les accompagner".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Alec Baldwin tire et tue un membre de l'équipe sur un tournage : des photos de l'acteur juste après l'accident mortel publiées

EXCLUSIF - Affaire Maëlys : des invités du mariage où Nordahl Lelandais a enlevé la fillette témoignent

EN DIRECT - Covid-19 : le nombre de classes fermées remonte légèrement

"Indemnité inflation" : à qui va-t-elle s'adresser, quel montant et quand sera-t-elle versée ?

Prix des carburants : une indemnité "classe moyenne" de 100 euros pour 38 millions de Français

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.