Covid-19 : bars, trains, métro... les principaux lieux de contamination identifiés par une nouvelle étude

Covid-19 : bars, trains, métro... les principaux lieux de contamination identifiés par une nouvelle étude

ANALYSE - Une étude de l'Institut Pasteur, qui porte sur la période estivale, montre que la probabilité d'être infecté est démultipliée avec la fréquentation des bars en intérieur, des soirées privées ou des transports en commun. Dans le JT de 13h, Caroline Bayle nous donne tous les détails.

Aérer et porter le masque en intérieur: ces gestes barrières sont plus importants que jamais à l'heure où l'épidémie de Covid-19 redémarre, comme le montre une étude sur l'expansion du variant Delta en France cet été. Sans surprise, les endroits les plus risqués pour la contamination étaient les lieux clos mal aérés: soirées pour regarder les matchs de l'Euro de football (à domicile ou dans des bars), discothèques ou, dans une moindre mesure, transports (ce qui n'était pas le cas avec les précédents variants, sans doute parce que Delta est plus transmissible).

Toute l'info sur

La France touchée par une cinquième vague de Covid-19

L'étude porte sur la période du 23 mai au 13 août, qui correspond à la réouverture progressive des lieux publics après le troisième confinement et à l'apparition du variant Delta sur le territoire. Aucun sur-risque n'a été mis en évidence à cette période pour les restaurants, qui ont rouvert le 19 mai en extérieur et le 9 juin en intérieur. Largement documentée dans de nombreuses études, l'augmentation du risque dans les endroits mal ventilés vient du fait que le SARS-CoV-2 se transmet massivement via les aérosols, ces nuages de particules que nous émettons lorsque nous respirons (et plus encore lorsque nous parlons, crions ou chantons). Chez les moins de 40 ans, le risque de contamination a été multiplié par deux et par trois pour les personnes ayant fréquenté respectivement des bars en intérieurs et des soirées privées 

L'importance de l'aération, toujours incomprise

Parmi les lieux cloisonnés, les moyens de transport sont particulièrement concernés par un risque aggravé. Le métro augmente de 20% le risque de contamination, contre 30% pour le train et la voiture partagée, 50% pour le taxi et 70% pour l'avion. Pas de risque accru pour les restaurants en revanche ni pour les lieux de cultes, les lieux culturels ou encore les commerces (sauf ceux de proximité). Malgré cela, l'importance de l'aération (qui disperse ces nuages, comme de la fumée de cigarette) n'est pas toujours bien comprise par le grand public. 

Lire aussi

Quid des lieux qui ne présentent pas de sur-risque ? Selon notre journaliste en plateau, il n'a pas été observé dans les commerces, dans les lieux culturels, dans les activités sportives ni dans les restaurants. Rappelons enfin que cet été, on dînait en terrasse ou dans des lieux très aérés. Il faut continuer à le faire même s'il fait plus froid et à porter le masque. Découvrez également dans le sujet en tête des informations sur le nouveau variant.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Pass vaccinal : la fleur faite aux non-vaccinés

Covid-19 : 525.527 cas positifs en 24 heures, nouveau record de contaminations en France

EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : découvrez les résultats de notre sondage quotidien du 20 janvier

Covid-19 : la nouvelle hausse des contaminations en France provoquée par le BA.2, un sous-variant d'Omicron ?

EN DIRECT - Pass vaccinal : le Conseil constitutionnel valide l'essentiel du projet de loi

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.