Covid-19 : ce que l’on sait du variant indien

Covid-19 : ce que l’on sait du variant indien

CORONAVIRUS - Des cas de variant indien du Covid-19 ont été détectés en Europe. Que sait-on de cette nouvelle souche, qui fait des ravages dans le deuxième pays le plus peuplé du monde ?

Mercredi 21 avril, la France a ajouté l'Inde a sa liste rouge, imposant ainsi, comme pour le Brésil, une quarantaine obligatoire pour tous les voyageurs venant d'Inde et des contrôles renforcés aux aéroports français. En cause ? La menace du variant indien, aussi appelé le double mutant, car issu d'une double mutation entre les variants californien et sud-africain. 

Alors que ce variant asphyxie l'Inde, avec près de 350.000 nouveaux cas sur la seule journée de dimanche, il se dirige vers l'Europe. Détecté au Royaume-Uni, en Belgique, en Suisse ou encore en Italie, il n'a encore jamais été repéré dans l'Hexagone, mais deux personnes ont été testées positives en Guadeloupe, en mars dernier. Faut-il craindre l'arrivée de ce double mutant en métropole ? Que sait-on pour le moment de sa dangerosité ? 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Des malades plus jeunes et des symptômes différents

D'après Santé publique France, ce variant ne représente que 15% à 20% des cas recensés en Inde. Mais dans ce pays de 1,4 milliard d'habitants, tous les cas ne sont pas détectés. D'après Olivier Telle, géographe de la santé et chercheur au CNRS à New Delhi, le variant indien pourrait toucher des malades plus jeunes.  

"Les médecins indiens repèrent des symptômes relativement différents, c'est-à-dire beaucoup plus de maux de tête, des problèmes gastriques (...) Pour l'instant, on n'est pas en mesure de dire si ce variant va amener à plus de cas graves dans la population", déclare Olivier Telle.

La communauté internationale au chevet de l'Inde

Autre inconnue qui pose problème, l'efficacité des vaccins face au variant ? Des études sont en cours pour le déterminer, mais la structure même du variant indien, une double mutation issue des variants californien et sud-africain, inquiète les scientifiques qui craignent qu'il soit encore plus résistant que les autres variants. 

Selon Benjamin Davido, infectiologue à l'hôpital Raymond-Poincaré à Garches, dans les Hauts-de-Seine, le variant "pourrait moins bien répondre à la vaccination" à cause de sa combinaison de différentes souches. "C'est une de nos préoccupations, car on a peu de données scientifiques sur ce variant." Peu de certitudes donc, mais l'inquiétude que dans l'urgence de la situation en Inde, ce variant continue de se propager et devienne de plus en plus dangereux. 

Lire aussi

Alors que l'Inde a enregistré ce lundi le triste record mondial de plus de 352.000 personnes contaminées en une seule journée et son nombre de morts le plus élevé en une journée, avec 2812 décès, le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a qualifié la situation en Inde de "plus que déchirante" et a affirmé que "l'OMS fait tout ce qu'elle peut, en fournissant du matériel et des équipements essentiels, notamment des milliers de concentrateurs d'oxygène, des hôpitaux de campagne mobiles préfabriqués et du matériel de laboratoire."  

Au niveau international, les États-Unis, dont le président Joe Biden a promis au Premier ministre indien Narendra Modi un "soutien sans faille", vont lui envoyer des composants pour la production de vaccins et des équipements médicaux. Outre-Manche, le Premier ministre britannique Boris Johnson a assuré que son pays ferait "tout ce qu'il peut". Le premier de neuf vols britanniques de matériel médical devrait se poser en Inde mardi matin. La France va de son côté envoyer huit unités de production d'oxygène ainsi que des containers d'oxygène et des respirateurs. Même le Pakistan, le rival de toujours de l'Inde, lui a proposé des équipements médicaux.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : le variant découvert en Inde classé comme "préoccupant" par l'OMS

EN DIRECT - Tensions à Jérusalem, frappes sur la bande de Gaza : Washington condamne "une escalade inacceptable"

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

Mort de Michel Fourniret : "Il était incapable de donner des informations", réagit le père d'Estelle Mouzin

Cinq départements désormais en alerte orange pluie-inondation

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.