Pokaa, premier chien "renifleur de Covid" en Ehpad

Pokaa, premier chien "renifleur de Covid" en Ehpad

DÉPISTAGE - Depuis près d'une semaine, un golden retriever de deux ans tente de détecter d'éventuels cas positifs dans une maison de retraite du Haut-Rhin. Une "première" en France.

Si l'idée de chiens détecteurs de maladies comme le cancer ou l'épilepsie n'est pas inédite, Pokaa est pour l'heure le seul chien renifleur de Covid en Ehpad en France. Depuis le 30 juillet, ce golden retriever de deux ans renifle des échantillons dans un établissement pour personnes âgées du Haut-Rhin en vue d'y détecter d'éventuels cas positifs. 

Toute l'info sur

Variant Delta : la France face à une quatrième vague

Lors des tests menés la semaine dernière au sein de l'Ehpad de La Roselière de Kunheim sur des échantillons de l'hôpital de Strasbourg, Pokaa a reconnu "à 100%" les positifs et les négatifs, explique auprès de l'AFP le Dr Pierre Kohser, médecin au sein de  l'établissement concerné. Et de conclure : "assez bluffant."

Score à "95% sur les asymptomatiques"

Capable de "repérer l'ensemble des variants connus", Pokaa score à "100% sur les symptomatiques" et à "95% sur les asymptomatiques", catégorie qu'il est crucial de repérer, détaille de son côté Alain Legrand, directeur général de Handi'chiens, association spécialisée dans l'éducation de chiens d'assistance pour personnes en situation de handicap, dont Pokaa est issu. Chez ces derniers, il peut même "détecter le virus à peu près 48 heures avant les tests PCR".

Le procédé est simple : manipulés avec des gants pour ne pas y imprimer une autre odeur corporelle, les échantillons imprégnés de sueur recueillie sous les aisselles des patients sont placés dans des sachets stériles, puis déposés dans des boîtes. Le chien les renifle ensuite l'une après l'autre et s'assoit s'il détecte un cas positif. Le cas échéant, ce que sa truffe aiguisée détecte, c'est la protéine "Spike", à savoir celle par laquelle le virus rentre dans les cellules pour les infecter. Un test PCR vient alors confirmer ce que son flair a détecté.

Une formation de quatre semaines

Les qualités olfactives de Pokaa, qui intervenait déjà dans une vingtaine d'Ehpad en tant que chien de médiation, sont le fruit d'une formation de quatre semaines à l'École nationale vétérinaire d'Alfort pour y suivre la méthode Nosaïs-Covid19 du Pr Dominique Grandjean. Pokaa y a été formé avec deux autres chiens de l'association mais demeure donc pour l'heure, le seul à exercer sa compétence Covid.

Lire aussi

L'association, qui a financé la formation de ses trois chiens, espère prochainement étendre ce système dans d'autres établissements.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : l'ex-Miss France Vaimalama Chaves éliminée, Bilal Hassani au sommet

EuroMillions : un Français remporte la cagnotte de 220 millions d'euros, un record en Europe

Deux navires de guerre russe et américain frôlent l'incident en mer du Japon : "Un acte inadmissible"

Gare du Nord : un mort et un blessé dans un accident, des passagers bloqués une partie de la nuit

Covid-19 : quand thés dansants et parties de belote virent aux clusters en Loire-Atlantique

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.