"C'est la mesure que les soignants attendaient" : le Pr Philippe Juvin salue l'annonce d'un couvre-feu

"C'est la mesure que les soignants attendaient" : le Pr Philippe Juvin salue l'annonce d'un couvre-feu

HÔPITAL - Le chef des urgences de l'hôpital Georges-Pompidou à Paris a salué la décision prise par Emmanuel Macron d'instaurer un couvre-feu pour les métropoles placées en alerte maximale en raison de la trop forte propagation du coronavirus.

"Le président de la République a pris la bonne décision". Philippe Juvin ne cache pas un certain soulagement mercredi soir sur LCI, quelques minutes seulement après l'annonce par Emmanuel Macron de la mise en place d'un couvre-feu dans plusieurs métropoles et également la région Ile-de-France où les indicateurs épidémiologiques sont alarmants. 

"C'est la mesure que nous (les soignants, ndlr) attendions", explique le chef des urgences de l'hôpital Georges-Pompidou à Paris, "Il a eu raison et je l’approuve".

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

A quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Lire aussi

"Le président ne pouvait pas faire autrement"- Philippe Juvin, chef des urgences de l'hôpital européen Georges-Pompidou à Paris

S'il a bien conscience de l'impact de cette mesure instaurée de 23h à 6h du matin sur les libertés individuelles mais aussi sur les conséquences économiques désastreuses que cela engendre pour le secteur de la restauration et de la culture, Philippe Juvin justifie ces limitations de libertés dans un souci d'intérêt général. 

"Serions-nous capables de soigner tous nos patients qui arrivent aux urgences et en réanimation si on ne prenait pas les mesures qui ont été prises ce mercredi? Il est quasiment certain que nous n’y arriverions pas dans les semaines qui viennent", estime le chef des urgences de l'hôpital Pompidou, "malheureusement le président ne pouvait pas faire autrement".

"Dura lex, sed lex"

Évoquant un "confinement nocturne", Philippe Juvin appelle les Français concernées par cette nouvelle mesure sanitaire à respecter cette contrainte, nécessaire pour désengorger selon lui les hôpitaux franciliens qui sont confrontés à une vague de nouveaux malades Covid depuis plusieurs semaines déjà. 

"Dura lex, sed lex (la loi est dure, mais c'est la loi, ndlr)", cite celui qui est également maire LR de La Garenne-Colombes tout en reconnaissant les efforts considérables des Français depuis le début de la crise sanitaire, "ils ont plutôt été très conciliants depuis mars"

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

John McAfee, créateur de l'antivirus du même nom, s'est suicidé dans sa prison en Espagne

Portugal-France : les Bleus qualifiés, ils affronteront la Suisse en 8e de finale

Impôt sur les successions, retraite à points, tarification du carbone... Les propositions phares du rapport remis à Macron pour l'après-Covid

Covid-19 : que sait-on du nouveau variant Delta Plus découvert en Inde ?

Logement : l'enfant fiscalement détaché ne compte plus pour le calcul d’un loyer HLM

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.