VIDÉO - Patrick Pelloux : "Si le masque est obligatoire tout le temps, on stoppera la remontée de l’épidémie"

VIDÉO - Patrick Pelloux : "Si le masque est obligatoire tout le temps, on stoppera la remontée de l’épidémie"
Santé

INTERVIEW – Pour se protéger contre le coronavirus, Patrick Pelloux, président de l’Association des médecins urgentistes, appelle les Français à porter le masque "tout le temps", y compris dans la rue. Il nous explique pourquoi.

Devrez-vous bientôt porter un masque dès que vous sortirez de chez vous ? C’est le souhait émis par Patrick Pelloux, président de l’association des médecins urgentistes, qui a recommandé ces derniers jours aux Français de "porter un masque tout le temps". Actuellement obligatoire dans les lieux clos, Patrick Pelloux insiste sur la nécessité de porter également un masque dans la rue. Des propos qui font écho à ceux du ministre de la Santé Olivier Véran, qui a indiqué ce mercredi qu'il "recommande" le port du masque "dans les rues où la distanciation ne peut être gardée".

Pourquoi serait-il utile que le masque soit porté dans la rue ? Quelles seraient les conséquences sur l’épidémie de Covid-19, qui repart peu à peu dans le pays ? Les Français sont-ils prêts à accepter une telle mesure ? A-t-il confiance dans les autorités pour adopter cette règle ? Patrick Pelloux répond à LCI.

LCI : Pourquoi demandez-vous que le masque soit porté même dans la rue ?

Patrick Pelloux : Nous savons que le virus se transmet par les postillons, et des études ont montré qu’il pouvait rester dans l’air un petit peu plus longtemps. Par conséquent, c’est une mesure simple, et qui permet à la population de garder systématiquement le masque. S'il est obligatoire tout le temps, on stoppera, à mon sens, beaucoup plus rapidement la remontée de l’épidémie à laquelle nous assistons actuellement.

Le masque est rendu obligatoire dans les lieux clos depuis le 20 juillet en France. Ce n’est donc pas suffisant ?

Je comprends la volonté du gouvernement qui impose le masque à la carte, mais ce n’est pas clair pour la gestion en termes de santé publique. Il faut aller plus loin, parce que cela permettra d’appuyer le port du masque dans les rassemblements de foule, notamment chez les jeunes. Nous sommes en période d’été, les gens ont raison de faire des barbecues, et il est très difficile, y compris pour moi, de garder le masque après trois verres de rosé. Mais porter le masque est une habitude à prendre. Il faut le faire.

Faut-il également porter le masque dans les rues vides, ou seulement lorsqu’il y a du monde ?

Tout le temps. Vous ne pouvez pas dire aux gens de le porter, puis de ne pas le porter... Il faut faire des choses simples en termes de santé publique : nous pouvons endiguer fortement l’épidémie avec le port du masque obligatoire, partout.

Lire aussi

Selon vous, les Français sont-ils prêts à accepter une telle mesure ?

Nous avons un peuple qui a vraiment respecté le confinement. Les Françaises et les Français respectent les règles quand elles vont dans le bon sens, lorsqu’il s’agit de les protéger. Je suis très confiant vis-à-vis du peuple de France, y compris dans les quartiers où la République n’est plus tellement présente, car ils respectent, là aussi, les consignes diffusées.

Votre confiance est-elle la même vis-à-vis des autorités ?

Oui. Les prérogatives des autorités et des responsables de l’État sont compliquées, puisque la gestion du pays n’est pas facile. Nous sommes là pour dire, à notre sens, ce qu’il convient de faire. Je pense que les autorités vont entendre ce message. Beaucoup de collectivités territoriales nous ont d’ailleurs déjà entendus, puisque des mairies ont rendu obligatoire le masque dans la rue, notamment à Nice et en Bretagne.

Toute l'info sur

Covid-19 : la France face au rebond de l'épidémie

Les dernières infos sur l'épidémie de Covid-19

En plus du masque dans la rue, quelles autres mesures préconisez-vous ?

Mettre du gel hydroalcoolique ou se laver les mains à l’eau et au savon toutes les heures. Il faut aussi respecter la distanciation physique, et tester le plus possible la population. Il faut absolument réussir à endiguer l’épidémie, et ce sont nos seules armes efficaces à l’heure actuelle.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent