Les personnes non-vaccinées seront-elles vraiment "toutes contaminées par le variant Delta" ?

Les personnes non-vaccinées seront-elles vraiment "toutes contaminées par le variant Delta" ?

CRISE SANITAIRE - Le directeur de l'Agence régionale de santé de Nouvelle-Aquitaine a déclaré samedi que toutes les personnes non-vaccinées contre le Covid-19 seraient contaminées par le variant Delta, qui se propage en France. Vraiment ?

La quatrième vague arrive en France et inquiète déjà les autorités. Malgré une campagne vaccinale qui avance - 51,2% de la population a désormais reçu au moins une injection, plus de 24 millions de Français ont terminé leur schéma vaccinal - la progression du variant Delta pourrait entraîner une nouvelle hausse sensible des cas dès la fin du mois de juillet. Face à cette menace, et malgré une période moins propice à la diffusion du virus, la vaccination apparaît comme l'arme principale.

Toute l'info sur

La France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières informations sur l'épidémie et le déconfinement

Pour inciter les Français encore non vaccinés à se rendre dans un centre, les autorités, le Premier ministre en tête, ne cessent d'appeler à prendre rendez-vous. D'autres tiennent des discours plus inquiétants. C'est le cas de Benoît Elleboode, directeur général de l'Agence régionale de santé (ARS) de Nouvelle-Aquitaine. "Toute personne non-vaccinée sera contaminée par le variant Delta", a-t-il affirmé samedi 3 juillet sur BFMTV. "Personne n'y échappera. Pour les personnes vaccinées, soit elles n'attraperont pas le virus, soit elles contamineront moins d'une personne en moyenne, contre six pour les non-vaccinées", a-t-il poursuivi.

"Les personnes touchées par ce variant seront majoritairement non-vaccinées"

Un discours alarmant, que tente de décortiquer Philippe Amouyel, épidémiologiste et professeur de santé publique au CHU de Lille. "Mieux vaut inverser les choses : ceux qui vont être touchés par le variant Delta seront majoritairement non-vaccinés", indique-t-il à LCI. "Si nous nous basons sur les données anglaises, où cette souche représente 95% des nouvelles infections, 60 à 70% des contaminés par le variant Delta ne sont pas vaccinés, 20 à 25% sont vaccinés avec une dose, et 5% ont reçu les deux doses." Au Royaume-Uni, où 25.000 cas sont enregistrés quotidiennement, la couverture vaccinale est supérieure à celle observée en France, avec 50% de Britanniques complètement vaccinés (36,2% dans l'Hexagone), dont les deux tiers avec AstraZeneca.

Lire aussi

Des chiffres qui démontrent l'intérêt de la vaccination face à cette nouvelle souche, mais qui ne prouvent en rien que toute personne refusant la vaccination sera infectée. "Si vous n'êtes pas vacciné mais que vous restez chez vous, il est certain que vous n'aurez pas le variant Delta", poursuit Philippe Amouyel. "Il faut bien rencontrer le variant à un moment pour le contracter. En revanche, il est évident que le variant Delta circule majoritairement chez les personnes non-vaccinées."

Des propos volontaires pour inciter à la vaccination

Benoît Elleboode a d'ailleurs reconnu lui-même dans les colonnes du Parisien que "certaines personnes qui vivent cloîtrées chez elles ou qui font très attention ne seront pas infectées", même en l'absence de vaccination. "Mais je voulais être pédagogue en présentant autrement la phrase 'il faut que tout le monde se fasse vacciner', car le message ne passait pas", se justifie le directeur de l'ARS Nouvelle-Aquitaine.

Lors des précédentes vagues, à l'origine d'une hausse des hospitalisations, tous les Français non-vaccinés n'avaient évidemment pas été infectés. Selon Santé publique France, plus de 5,7 millions de personnes ont déjà été contaminées dans le pays, un chiffre basé uniquement sur les tests positifs. L'Institut Pasteur estimait de son côté que 22,7% de la population française avait été touchée par le Covid-19, selon les données les plus récentes datées du 9 avril dernier, soit environ 15 millions de personnes.

Mais ce variant Delta, détecté initialement en Inde, demeure plus contagieux que les précédentes souches ayant circulé en France. "S'il prend le dessus sur les autres, par définition, c'est qu'il est plus contagieux", explique Philippe Amouyel, qui estime sa contagiosité supérieure de 60% au variant Alpha, encore majoritaire dans le pays, "lui-même 60% plus contagieux que la souche initiale."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" la finale : c'est Tayc qui l'emporte face à Bilal Hassani !

Variant "Omicron" : "S'il y a un cas en Belgique, il y en a déjà en France"

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 37.000 cas détectés ces dernières 24 heures en France

VIDÉO - À Marseille, Éric Zemmour termine son périple chahuté par un échange de doigts d'honneur

En évoquant "l'autonomie" de la Guadeloupe, Sébastien Lecornu fait des vagues

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.