"Il était temps" : les Belges, eux, semblent largement adhérer au vaccin

"Il était temps" : les Belges, eux, semblent largement adhérer au vaccin

CRISE SANITAIRE - Après une semaine pilote, la Belgique a donné officiellement ce mardi le top départ de la vaccination de sa population. Et celle-ci semble adhérer largement à cette campagne.

La Belgique passe la seconde. Après une première semaine expérimentale, notre voisin a officiellement lancé ce mardi sa campagne de vaccination. Cette première étape vise à vacciner de 150.000 à 200.000 personnes - les résidents et personnels des maisons de retraite - d'ici fin janvier ou début février, selon le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke. 

En Belgique, quelque 700 individus ont reçu la première dose du vaccin Pfizer/BioNtech lors de la phase de test. Si certains observateurs du pays estiment que l'État a un peu traîné la patte, ce chiffre reste supérieur au nombre de personnes vaccinées en France dans le même laps de temps. Dans le cadre de la première semaine de vaccination à grande échelle qui vient de s'ouvrir, 169 maisons de repos vont être concernées. Et les précieux sérums y sont attendus avec impatience.

Toute l'info sur

Le monde commence à se vacciner contre le Covid-19

Ce matin, les vaccins ont ainsi été acheminés à la maison de repos de la résidence "Prince Royal" à Ixelles. Au total, 45 doses destinées aux 39 résidents, selon le média belge L'Echo.  "J'ai pensé qu'il était temps, on a suffisamment attendu. Il y a des gens malades qui meurent. Je suis très contente que ça se désamorce", confie Lucie, l'une des résidentes, dans le reportage ci-dessus. La retraitée ne cache pas son enthousiasme. Sans aucune appréhension, elle s'installe pour recevoir sa première injection. 

"Je n'ai aucune hésitation, c'est vraiment la meilleure solution pour être tranquille", acquiesce un autre pensionnaire de la maison de repos. Au total, ce sont 15.000 résidents en Wallonie et à Bruxelles qui ont accepté de se faire inoculer la première dose du vaccin Pfizer/BioNtech cette semaine. Le chiffre du taux d'acceptation est très élevé en Wallonie, avec 83% de réponses positives à la proposition de se faire vacciner selon les autorités. À Bruxelles, le taux est encore plus impressionnant, s'élevant à 92% selon le quotidien Le Soir. 

Le pays proportionnellement le plus endeuillé au monde

"C'est un taux excellent, c'est ce qu'il faut. Le fait qu'il y a une telle adhésion, c'est ultra-important", a souligné lundi le ministre fédéral de la Santé. Cet engouement de la part de la population dépasse les espérances des autorités belges, dont l'objectif était d'atteindre un taux de participation de 70%. Au point que dans le pays,  les professionnels de la santé ne semblent pas avoir besoin de convaincre les habitants.  "Mon rôle à ce niveau-là a été plutôt mineur car l'information qu'on a reçu était très bonne", assure François de Voghel, médecin à la maison de repos et de soins "Prince Royal". 

Comment expliquer un tel engouement chez nos voisins ? La Belgique a été fortement touchée par le virus, enregistrant le taux de mortalité le plus élevé au monde avec 164 morts pour 100.000 habitants. Un triste record qui a laissé des traces dans ce pays de 11 millions d'habitants, qui préfère désormais jouer la prudence. 

Lire aussi

Mais face à l'impatience des administrés, les autorités sanitaires pourraient rapidement être dépassées." On sait que l’attente est forte, mais on ne pourra pas en donner à tout le monde tout de suite", avouait la ministre wallonne de la Santé Christie Morreale (PS) ce lundi dans les colonnes du Soir.  

En Belgique, plusieurs voix de l'opposition se sont élevées pour dénoncer la lenteur de la campagne de vaccination dans le pays. Sous le feu des critiques, le ministre de la Santé a décidé d'accélérer le tempo après un "démarrage prudent", annonçant que le plan d'attaque devrait être ajusté en milieu de semaine. 

Ce mardi, des professionnels de santé ont appelé dans une lettre ouverte à la vaccination prioritaire des soignants. Pour l'instant, aucune date n'a été dévoilée concernant le début de la phase suivante, qui devrait concerner les personnels de santé.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

L'exécutif change de ton : ce que va annoncer Jean Castex à 18h

EN DIRECT - Castex fixe un cap à "la fin du printemps" pour "réduire les effets de l'épidémie"

CARTE - Covid-19 : où en est l'épidémie dans votre département ?

Covid-19 : quels sont les départements où la situation est "très préoccupante" ?

CARTE - Covid-19 : la liste des 20 départements sous "surveillance renforcée", mesures possibles le 6 mars

Lire et commenter